L’ancien président François Hollande de retour après quelques jours de repos

PARIS L’ancien chef de l’Etat serait « dans une envie de silence », selon un de ses proches collaborateurs…

Manon Aublanc

— 

François Hollande lors des commémorations des crimes de l'esclavage, le 10 mai 2017, à Paris.

François Hollande lors des commémorations des crimes de l'esclavage, le 10 mai 2017, à Paris. — Eric FEFERBERG / AFP

Deux semaines après la passation de pouvoir et quelques jours passés dans le sud de la France, François Hollande est revenu à Paris pour s’occuper de la fondation La France s’engage.

Après la prise de fonction d’Emmanuel Macron, l’ex-président de la République est parti dans le sud de la France pour les obsèques de son frère Philippe. Il a ensuite rejoint Jean-Pierre Jouyet, son ami et ex-secrétaire général de l’Elysée, dans sa maison du sud-est. Mais toutes les vacances ont une fin, même pour le nouveau retraité le plus connu de France.

>> A lire aussi : VIDEO. Chutes, boutades, terrorisme… Que retient-on du quinquennat de François Hollande?

« Vous verrez, les journalistes me regretteront bientôt »

François Hollande a fait son grand retour à Paris pour prendre la future présidence de la fondation La France s’engage, une association d’aide aux projets innovants. Ce mardi, il s’est rendu dans ses nouveaux bureaux, rue de Rivoli. Interrogé par BFM TV sur son avenir, l’ancien chef de l’Etat a répondu : « C’est beaucoup de travail, encore, pour réfléchir au pays », a-t-il confié en souriant, sans rien ajouter. « Il est dans une envie de silence. C’est simplement de la décence de laisser le président en exercice prendre toute sa place » selon un de ses proches collaborateurs.

L’ancien président n’a pour l’instant pas fait de commentaire sur le début de mandat de son successeur. Mais selon des propos rapportés par le Canard enchaîné, François Hollande aurait lâché : « Vous verrez, les journalistes me regretteront bientôt », en référence à la relation distante entre Macron et les journalistes. François Hollande, qui prend pour l’instant ses distances avec la vie politique, devrait tout de même soutenir publiquement Bernard Combes, maire de Tulle et candidat PS à la 1ere circonscription de Corrèze, pour les élections législatives. Les deux hommes devraient également se retrouver ensemble le 9 juin prochain, à l’occasion de l’hommage annuel aux 99 pendus de Tulle, victimes des nazis en 1944.