Non, François Baroin, Emmanuel Macron ne veut pas faire payer de loyer fictif aux propriétaires

FAKE NEWS. Le leader des Républicains a colporté ce week-end une intox circulant depuis plusieurs mois…

Adrien Briand

— 

François Baroin auprès d'Alain Juppé

François Baroin auprès d'Alain Juppé — UGO AMEZ

Encore raté. Lors d’un meeting pour les législatives au parc floral de Paris samedi, François Baroin a fustigé le programme fiscal du nouveau Président de la République. Devant les militants, il a affirmé que « le concepteur du projet d’En Marche ! (était) l’auteur de l’idée d’un loyer obligatoire pour les propriétaires ». « Si ça n’est pas une charge lourde contre ceux qui possèdent et qui ont fait le rêve de leur vie de transmettre un bien à leurs enfants, je ne sais pas ce que c’est… », a-t-il poursuivi, pour justifier sa critique. Problème, il s’agit d’une intox largement relayée sur les réseaux sociaux lors de la présidentielle et  démentie depuis.

>> A lire aussi : Présidentielle: 14 fake news qui circulent sur Emmanuel Macron

>> A lire aussi : Non, Emmanuel Macron ne veut pas supprimer les jours fériés chrétiens

Comme nous l’écrivions début mai, cette fake news provient d’un article publié à la mi-mars par  le site Cyceron. Dans celui-ci, on peut lire qu’en cas d’élection d’Emmanuel Macron, « 58 % des ménages français qui pour acquérir leur logement auront été imposés sur leurs revenus réels et auront remboursé leur emprunt immobilier avec intérêts devront payer des taxes sur des revenus fictifs du simple fait d’être propriétaire plutôt que d’être locataire – un "privilège" selon des conseillers d’Emmanuel Macron. » Le site affirmait s’être appuyé sur des « sources concordantes et crédibles » et citait une intervention à l’Assemblée de Marc Le Fur, député Les Républicains.

Or, si la mesure a effectivement été proposée par l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) en 2016, Emmanuel Macron ne l’a jamais envisagée.

>> A lire aussi : Fake news, lol et rumeurs : tour d'horizon des sites parodiques qui amusent le web

Coucou, revoilà les fake news

Ce n’est pas la première fois qu’un poids lourd de la droite utilise cette fausse information à son compte. En avril, en pleine présidentielle, François Fillon y avait répondu de manière ambiguë. Interrogé sur ce sujet par un auditeur de France Inter, le candidat de la droite, tout en affirmant qu’Emmanuel Macron « n’avait jamais proposé la taxation fictive », avait répondu : « Je ne sais plus exactement la question, mais ça illustre bien son programme. » « Ça n’illustre pas, il ne l’a pas proposée, en l’occurrence », avait alors répondu Patrick Cohen.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.