Ministres, hauts fonctionnaires... Voici les survivants de la «Hollandie» recasés chez Macron

GOUVERNEMENT Certains ministres et membres du cabinet de l'Elysée gravitaient déjà dans la galaxie de l'ancien président de la République...

Dorian Debals

— 

François Hollande peut se targuer d'avoir «lancé» plusieurs membres du nouvel appareil gouvernemental

François Hollande peut se targuer d'avoir «lancé» plusieurs membres du nouvel appareil gouvernemental — Michel Euler/AP/SIPA

Ministères, postes clés dans l’appareil d’Etat, ils sont plusieurs à avoir connu leurs premières responsabilités grâce à François Hollande. Tour d’horizon de ceux qui lui doivent en grande partie leur carrière politique et qui la poursuivent dans l’équipe d’Emmanuel Macron.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Gouvernement: Le premier conseil des ministres est en cours à l'Elysée

  • Les ministres et secrétaires d’Etat

 

Jean Yves-Le Drian, déjà 5 ans de conseil des ministres

Ministre de la Défense jusqu’à ce mercredi, il est un fidèle du président Hollande. Il l’a rencontré en 1979 par l’intermédiaire de Jean-Pierre Mignard, ami intime et parrain de deux des fils du désormais ex-président de la République. Membre du parti socialiste, Jean-Yves Le Drian co-signe avec François Hollande une tribune dans Le Monde en 1984 qui marque le début des « transcourants » au sein du parti. En charge des questions militaires pendant la campagne de 2012, il est nommé ministre de la Défense dans le premier gouvernement Valls. Poste qu’il conservera tout au long du quinquennat. Il fait partie des six personnalités qui sont restées dans tous les gouvernements de François Hollande et est désormais en charge de l’Europe et des Affaires étrangères.

 

Annick Girardin, de Valls à Cazeneuve et de Cazeneuve à Philippe

Avec Jean-Yves Le Drian c’est la seule à faire la bascule entre le gouvernement Cazeneuve et le gouvernement Philippe. Nommée par François Hollande secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie puis ministre de la Fonction publique, Annick Girardin a été députée de Saint-Pierre-et-Miquelon. Membre du Parti Radical de gauche elle expliquait il y a quelques jours ne pas vouloir répondre à une éventuelle demande d’En Marche ! Mais le coup de fil d’Emmanuel Macron une heure et demi avant l’annonce officielle l’a visiblement convaincue.

 

Elisabeth Borne, la patronne de la RATP

Désormais ministre chargée des Transports, elle a été la première femme à devenir préfète de la région Poitou-Charentes. Nommée sous François Hollande, elle n’y restera qu’un an. Avant de devenir jusqu’en 2014 la directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Ecologie. Cette polytechnicienne est une habituée des ministères puisqu’elle fut conseillère au ministère de l’Éducation nationale auprès de Jack Lang puis de Lionel Jospin, qu’elle a suivi lorsqu’il devint Premier ministre. Depuis mai 2015, elle dirigeait la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP).

 

Agnès Buzyn, médecin en chef

Nommée ministre des Solidarités et de la Santé, cette femme médecin et professeure de médecine a été propulsée présidente du collège de la Haute Autorité de santé par l’ancien président de la République. Qui choisit de la reconduire à son poste en avril 2017.

 

Muriel Pénicaud, la dirigeante de Business France

Celle qui succède à Myriam El-Khomri au ministère du Travail a été mandatée en 2014 par François Hollande. Il lui confie alors la tâche d’orchestrer la fusion entre Ubifrance, l’organisme en charge du soutien à l’export et l’Agence française pour les investissements internationaux. A partir de janvier 2015, Muriel Pénicaud devient directrice générale de Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Une structure au coeur de la polémique du déplacement à Las Vegas d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie.

 

Mounir Mahjoubi, le jeune entrepreneur hollandais

Le responsable numérique de la campagne d’Emmanuel Macron soutient le candiat du Parti socialiste dans sa campagne présidentielle de 2012 et est alors en charge de la communication sur les réseaux sociaux. Le 10 février 2016, Mounir Mahjoubi est nommé par François Hollande président du Conseil national du numérique. Avant d’en démissionner pour se lancer dans la campagne présidentielle de 2017 en rejoignant En Marche ! Plus jeune membre du gouvernement Philippe, ce franco-marocain est investi en tant que candidat de la 16e circonscription de Paris pour les élections législatives. Cofondateur de deux entreprises, il est secrétaire d’État chargé du numérique.

>> A lire aussi: Qui est Mounir Mahjoubi, le nouveau secrétaire d'Etat au Numérique?

 

  • Les postes-clé au sein de l’appareil d’Etat

 

Alexis Kohler, dans les rouages de Bercy

Diplômé de Sciences-Po, l’ESSEC et l’ENA, le nouveau bras droit du président Macron a fait ses premières armes dans le cabinet de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances de François Hollande. Il exerce alors la fonction de directeur adjoint. Nommé secrétaire général de l’Elysée, un poste au carrefour du pouvoir, Alexis Kohler est l’un des seuls que le nouveau président écouterait vraiment, allant même jusqu’à dire de lui : « il est plus intelligent que moi. »

 

Patrick Strzoda, l’homme de la préfectorale

Le nouveau directeur de cabinet du président de la République est, comme Emmanuel Macron et Edouard Philippe, ancien élève de l’ENA. Il fera tout son parcours dans les préfectures. En avril 2016 Patrick Strzoda devient directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, puis quelques mois plus tard le suit en occupant le même poste à Matignon. Un poste éphémère, puisque l’ancien chef de l’Etat le nomme préfet de la région Ile-de-France entre les deux tours de la présidentielle. Avant de rejoindre Emmanuel Macron à l’Elysée quelques jours plus tard.

 

>> A lire aussi : Les ministres battus aux législatives devront démissionner de leur poste, annonce l'Elysée

 

Philippe Etienne, l’ambassadeur européen

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure et de l’ENA il rencontre François Hollande dans la fameuse promotion Voltaire. Ambassadeur de France à Bucarest sous Jacques Chirac il est nommé ambassadeur de France en Allemagne en 2014 par l’ancien chef de l’Etat et ambassadeur à Moscou en avril 2017. Avant d’être officiellement confirmé, Philippe Etienne rejoint Emmanuel Macron le 14 mai comme conseiller diplomatique.

 

Bernard Rogel, l’amiral proche de Hollande

Cet officier de marine est nommé par François Hollande chef de l’état-major particulier du président de la République en juillet 2016. Bernard Rogel est confirmé dans ces fonctions par le nouveau président de la République Emmanuel Macron.