Les savants calculs des internautes pour contester le résultat de l'élection présidentielle

DESINTOX Toutes les acrobaties mentales y passent pour demander une révision des résultats...

Mathilde Cousin

— 

Plusieurs calculs remettent en cause la validité de l'élection d'Emmanuel Macron.

Plusieurs calculs remettent en cause la validité de l'élection d'Emmanuel Macron. — Pixabay

Le résultat de l’élection présidentielle ne satisfait pas tous les internautes. Nouveaux calculs, pétition, certains rivalisent d’ingéniosité pour contester les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur. Pour rappel, Emmanuel Macron a été élu avec 66,10 % des suffrages exprimés et Marine Le Pen a décroché 33,90 %.

De quels chiffres parle-t-on ?

Un calcul est rapidement devenu viral sur Twitter et sur Facebook. Son créateur, anonyme, affirme que les points des votes blancs (26 % au second tour selon cet internaute) et des abstentionnistes (8 %, toujours selon ce calcul) ont été ajoutés aux points obtenus par Emmanuel Macron pour que celui-ci arrive premier. Selon cet internaute, Macron aurait obtenu 31 % des voix et Marine Le Pen 33 %.

Ce calcul remet en cause le résultat de l'élection présidentielle.
Ce calcul remet en cause le résultat de l'élection présidentielle. - Capture d'écran

 

LA DESINTOX 

Le calcul de cet internaute ne tient pas pour plusieurs raisons :

- selon le ministère de l’Intérieur, Emmanuel Macron l’a emporté avec un score de 66,1 %. Ce calcul se fonde uniquement sur les suffrages exprimés. Il n’est donc pas possible d’ajouter des « voix » fantômes, celles des abstentionnistes et du vote blanc ;

- pour cet internaute, « 66 - 26 - 8 = 31 ». Le résultat de cette soustraction est 32 ;

- l’internaute confond les pourcentages d’abstention et ceux des votes blancs ou nuls ;

- aucune source n’est indiquée pour ces 31 % qu’aurait obtenus Emmanuel Macron.

Avec un camembert, ça passe mieux

Pour les administrateurs de la page Facebook Damoclès, « 57 % des Français n’ont pas voté pour Emmanuel Macron ». Pour appuyer cette affirmation, ils publient un camembert qui montre que le nouveau président de la République a obtenu 43 % des voix par rapport aux inscrits. Marine Le Pen décroche elle 23 %. Les administrateurs de cette page se réclament anti PS : « Pour que les socialistes cessent de se croire à l’abri de la vérité. #Damocles », ont-ils écrit dans la description de leur page.

Camembert diffusé par Damoclès.
Camembert diffusé par Damoclès. - Capture d'écran

 

LA DESINTOX 

Ces calculs sont justes, mais les résultats officiels des candidats sont calculés à partir des suffrages exprimés et non à partir de l’ensemble des inscrits.

Les résultats sont truqués ! La preuve, certains sites les donnent avant

Des médias belges et suisses ont diffusé sur le web avant 20 h le 23 avril et le 7 mai des estimations des résultats des deux candidats. Certains internautes en ont conclu que tout était truqué, le gagnant de l'élection étant déjà connu.

LA DESINTOX 

Ces sites, installés à l'étranger, ne sont pas soumis au code électoral. Ils sont donc libres de publier des sondages avant 20 h. Il s'agit d'estimations sortie des urnes jugées fiables.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Une pétition a déjà recueilli près de 145.000 signatures sur le site mesopinions.com. Son auteur, qui se présente sous le pseudo « le peuple français », réclame la tenue d’une commission d’enquête « sur le résultat des votes à l’élection présidentielle 2017 ». Ce texte a été mis en ligne le 23 avril, le jour du premier tour de l’élection présidentielle. Dans une mise à jour le 26 avril, l’auteur s’exprime en faveur d’un « collège d’experts qui sera mandaté par un collectif citoyen ». La pétition n’a pas encore abouti à ce jour.