Montage Emmanuel Macron / Marine Le Pen, le 27 avril 2017.
Montage Emmanuel Macron / Marine Le Pen, le 27 avril 2017. - Montage AFP/SIPA

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

L'ESSENTIEL

  • Emmanuel Macron mêle à nouveau dimanche politique et histoire au Mémorial de la Shoah à Paris où il insistera sur les « valeurs qu'il veut porter » face à Marine Le Pen...
  • A 14h, une manifestation est organisée à République à Paris contre le FN et l'austérité 
  • Marine Le Pen a scellé samedi son union avec Nicolas Dupont-Aignan

 

A LIRE AUSSI 

Présidentielle: Marine Le Pen se fait plus ambiguë sur la sortie de l'euro

Présidentielle: Que contient l'accord entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan?

Transparence de la vie publique: Que proposent Emmanuel Macron et Marine Le Pen?

 


22h40: Ce live est maintenant terminé, rendez-vous le 1er mai !


21h38: Des maires demandent la démission de Nicolas Dupont-Aignan de ses fonctions de président de l'agglomération

Les maires des huit communes composant, avec Yerres, la communauté d'agglomération Val d'Yerres Val de Seine, ont décidé de demander la démission de Nicolas Dupont-Aignan de ses fonctions de président de l'agglomération, a expliqué à l'AFP Georges Tron, l'un des vice-présidents de la collectivité et maire (LR) de Draveil, confirmant une information du Parisien.


20h50: Comment qualifie Emmanuel Macron les anciens présidents ?

De manière beaucoup plus positive que Marine Le Pen. Chirac est qualifié de « généreux », ; Sarkozy de « rapide » et Hollande d'« empêché ». «Empêché par les circonstances, par sa majorité parlementaire et par l’état du pays», indique-t-il.


20h45: Sur France 2, Emmanuel Macron se pose en pacificateur

«Moi je ne veux pas valider cette thèse selon laquelle il y aurait deux France. Mon rôle, durant les jours qui viennent, c’est de réunifier le pays», a-t-il indiqué au 20 heures de France 2.

 

«Moi je suis une émergence, d'une nouveauté profonde, radicale. Il y a un an, mon parti n'existait pas. Et il y a un peu plus de trois ans je n'étais pas dans la vie politique. C'est une différence profonde. J'ai décidé de venir à la vie politique pour la changer, vite et fort», a souligné l'ex-ministre de l'Economie.


20h40: Et sur TF1, Mélenchon met en garde ses électeurs contre la «terrible erreur» d'un vote FN

«Il n'y a pas d'ambiguïté dans ma position (...) Je ne voterai pas Front national, je combats le Front national. Et je dis à tous ceux qui m'écoutent: ne faites pas la terrible erreur de mettre un bulletin de vote pour le Front national car vous pousseriez le pays à un embrasement général dont personne ne voit le bout», a déclaré le candidat de La France insoumise.


20h35: «Nicolas Dupont-Aignan n'est pas venu me demander un poste de premier ministre»

C'est ce que soutient Marine Le Pen. «C'est moi qui lui ait offert un poste de premier ministre», affirme-t-elle.


20h32 : « La rupture politique avec Jean-Marie Le Pen est définitive »

C’est ce qu’affirme Marine Le Pen sur France 2, expliquant que la démarche d’exclusion de son père était douloureuse. « Je l’ai fait car l’intérêt supérieur du pays était en cause ».

 


20h28 : « Je me sens du peuple », affirme Marine Le Pen sur France 2

Marine Le pen a fustigé les élites dans un entretien sur France 2. « Ce sont des gens qui pensent qu’ils ont raison contre le monde ». Or, selon elle « le peuple a toujours raison ». « je me sens du peuple » a-t-elle poursuivi.


20h08: Sur France 2, Jean-Louis Borloo appelle encore à voter pour Emmanuel Macron

Son intervention est relayée sur son compte Twitter.

 


19h28 : Pour Bernard Tapie, Marine Le Pen ne peut pas gagner l’élection

Invité sur la chaîne BFMTV, l’homme d’affaires et ancien ministre de François Mitterrand a assuré qu’il ne croyait absolument pas en la victoire de Marine Le Pen. Interrogé sur son éventuelle élection, Bernard Tapie a déclaré : « Arrêtons de nous faire peur ! C’est de la connerie pour vendre des journaux ça, on sait bien que non ».


19h19 : L’ex-Miss France, Sonia Rolland, publie une tribune et appelle à voter contre le FN

Sonia Rolland a publié ce dimanche une tribune sur sa page Facebook pour appeler à voter contre le Front National. Elue Miss France en 1999, elle est la première femme d’origine africaine (sa mère est Rwandaise) à décrocher la célèbre couronne. Dans son message, la jeune femme revient sur le racisme dont elle a été victime lors de son élection.

« En 2000, au lendemain de mon élection de Miss France, j’ai reçu plus de 2000 lettres d’insultes et de menaces de mort venant des partisans du FN, parce que pour eux, » Je ne représentais pas la France «… On a rayé/inscrit sur ma voiture » sale négresse «, sur mon paillasson je retrouvais de la merde de chien ainsi que sur la poignée de porte de mon appartement », écrit-elle en préambule.

« Alors oui on a tendance à en rire, mais moi je n’ai pas envie de rire car parmi eux il y a ceux qui subissent. Ces ouvriers, ces artisans, ces agriculteurs… ce » peuple « en colère, hélas tenté.. Mais c’est aussi » un peuple « des HLM dans lesquels j’ai grandi à Cluny, qui n’a pas hésité à se cotiser (5000 Francs) pour m’envoyer à Miss France. Le patriotisme n’est pas chasse gardée du FN. Le 7 mai j’irai voter contre Marine Le Pen parce que j’aime mon pays ».


18h58 : Macron ne dévoilera pas le nom de son 1er ministre avant le second tour

Invité sur la chaîne LCI, Benjamin Griveaux, le porte-parole du mouvement En Marche ! a déclaré : « Le jeu de nommer un Premier ministre avant le second tour, c’est un jeu dans lequel Emmanuel Macron ne veut pas tomber (…) Personnellement, je ne connais pas son nom ».


18h37: Macron a signé le livre d'Or du Mémorial de la Shoah 

 


18h17: Le patron d'Airbus s'engage pour Macron

Tom Enders, PDG du groupe aéronautique européen Airbus, a apporté un soutien écrit à Emmanuel Macron (En Marche!) pour le second tour de l'élection présidentielle, selon une lettre dévoilée sur le réseau Twitter et confirmée par Airbus.

Dans ce courrier informel et chaleureux de cinq paragraphes, écrit en français, l'Allemand de 58 ans tutoie M. Macron pour l'assurer de son «plein soutien pour le deuxième tour de l'élection ainsi que pour les élections législatives qui suivront», selon le texte mis en ligne, notamment par le journaliste Jean-Dominique Merchet et le journal L'Opinion.


18h11: L'appel des avocats contre le Front National récolte 1.000 signatures

 


17h49: Nouvelles manifestations à Yerres, dans la ville de Nicolas Dupont-Aignan

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Yerres (Essonne) pour protester contre l'alliance de leur maire Nicolas Dupont-Aignan avec la frontiste Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, a constaté une journaliste de l'AFP.

Opposants au député-maire, électeurs déçus ou habitants des villes environnantes, les manifestants, 350 selon la police, se sont rassemblés vers 15H00 devant la mairie, comme samedi, aux cris de «Dupont démission» et au son de quelques casseroles. Des citoyens de cette ville de 29.000 habitants, dont le président de Debout la France (DLF) est maire depuis 1995, avaient appelé au rassemblement sur les réseaux sociaux.

 


17h32: Entretiens exclusifs de Le Pen et Macron diffusés ce soir sur France 2 

Laurent Delahousse a interviewé les deux candidats à l'élection présidentielle, leurs entretiens seront diffusés ce soir pendant le JT de France 2. 

 


17h13: Le candidat Macron vient d'arriver au Mémorial de la Shoah

Il sera accompagné lors de sa visite par le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia. 

 


17h09: Plusieurs personnalités présentes au Mémorial de la Shoah pour la visite d'Emmanuel Macron

Après un hommage aux victimes du village martyr d'Oradour-sur-Glane vendredi, M. Macron doit se rendre dimanche au Mémorial de la Shoah, puis au Mémorial des Martyrs de la Déportation à Paris, à une semaine du second tour de l'élection présidentielle.

 


16h58: Trois anciens déportés dénoncent «le risque mortel» de l'extrême droite

La France ne peut pas prendre le «risque mortel» de l'extrême droite au second tour de l'élection présidentielle, ont affirmé dimanche trois figures de la Résistance et de la Déportation, dans un appel solennel lu au Camp des Milles (Bouches-du-Rhône). «Nous avons appris durement à reconnaître les visages et les masques de l'exclusion et de la haine», ont écrit trois «Grands anciens» du site mémorial du Camp de Milles, dans ce texte lu par son président, Alain Chouraqui, à l'occasion de la journée du souvenir de la Déportation.

«Comme nous reconnaissons les petits calculs, les colères dévoyées ou les aveuglements qui permettent le pire. Aujourd'hui malheureusement, par-delà les mots et les faux semblants, nous les reconnaissons bien dans notre pays», ajoutent Denise Toros Marter, déportée à 16 ans à Auschwitz, Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, et le colonel Louis Monguilan, résistant, déporté à Mauthausen.


16h47: Un vote le 7 mai = Une visite du Panthéon gratos 

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux a annoncé ce dimanche sur le réseau social Twitter que la visite du Panthéon sera gratuite pour tous les visiteurs justifiant d'une carte d'électeur tamponnée le 7 mai prochain. 

 


16h42: Des militants du FN forcés de quitter une cérémonie d'hommage aux déportés

Le quotidien Ouest-France relate une altercation survenue ce dimanche matin à Saint-Nazaire. Des militants du FN ont du quitter la cérémonie d'hommage aux victimes et héros de la Déportation, leur présence suscitant la colère des participants et d'une ancienne resistante. « Je ne ferai pas de discours mais juste dire que la présence du Front national, ici, est une honte et une insulte à nos amis disparus. Je vous demande de sortir », a déclaré Christiane Cabalé, ancienne déportée de Ravensbrück.

 


16h36: L'appel du pied de Marion Maréchal Le Pen aux électeurs de Fillon

Dans une interview publiée ce dimanche sur le site du Figarola nièce de Marine Le Pen déclare: «Nous envoyons un message à tous les électeurs, notamment aux déçus de François Fillon en leur disant: «vous et vos élus, vous avez aussi votre place, avec vos spécificités, votre histoire et vos propositions». Après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, le Front National tente de capitaliser sur un éventuel report de voix des électeurs Les Républicains. 

 


16h24: Jean-Luc Mélenchon s'exprimera ce soir sur le JT de 20h de tf1

 


16h20: Emmanuel Macron s'essaie au tractage dans le 9e à Paris...

 


15h38: Le Président du Centre national des indépendants et paysans (CNIP) appelle à «s'opposer à Macron»

Bruno North, président de ce petit parti traditionnaliste ancien soutien de Fillon, a appelé à «s'opposer à la candidature d'Emmanuel Macron» sans explicitement rallier la candidature de Marine Le Pen. « Le CNIP ne peut pas suivre [le FN] sur les aspects européens mais bon, il y a quand même des sujets sur lesquels on retrouve des points de convergence (...) chacun votera en conscience, on a simplement voulu redire notre ligne politique».

 


15h16: Nouvelles démissions autour de Dupont-Aignan

Après les départs samedi de Dominique Jamet, vice-président de Debout La France et Eric Anceau, responsable du projet, un nouvel élu a annoncé son intention de quitter le parti du nouvel allié de Marine Le Pen. Selon Le Parisien, Alain Auzet, maire de Réau, ne sera pas candidat aux élections législatives et précise qu’il va quitter son parti. Idem pour Anne Boissel, vice-présidente du parti et candidate aux législatives.

 


15h03: Portrait de Nicolas Dupont-Aignan, député souverainiste et nouveau soutien du FN

Si vous voulez en savoir un peu plus sur le leader de Debout la France, qui a annoncé vendredi son soutien à Marine Le Pen, lisez le portrait ci-dessous

Présidentielle: Qui est Nicolas Dupont-Aignan, le potentiel futur Premier ministre français?

 


14h52: Sur Twitter, Manuel Valls se mange un beau retour de bâton après son tweet sur la «trahison» de Dupont-Aignan

On avoue, à la rédaction on a ri.

 


14h43: Sinon pendant ce temps-là, Biolay, Lellouche et Kassovitz réagissent à la plainte de Nicolas Dupont-Aignan

Les deux acteurs et le chanteur qui ont violemment réagi samedi au ralliement de Dupont-Aignan à Marine Le Pen n'en ont pas fini avec le leader de Debout la France. Après avoir annoncé qu'il comptait porter plainte contre eux en les qualifiant de "racailles". Les trois artistes lui ont répondu. On vous laisse juger... 

Votez gros bisou

A post shared by Benjamin Biolay (@benjamin_biolay_) on

 


14h33: Dany Boon appelle à voter Macron sur sa page Facebook

Au nom de la fraternité, «votons Macron», appelle Dany Boon

 


14h23 : Lundi, les deux candidats organisent leurs grands raouts

A l’occasion du 1er mai, Emmanuel Macron et Marine Le Pen organisent chacun un grand meeting de fin de campagne. A six jours du second tour, le leader d’En Marche ! réunira ses militants et soutiens à 14h30 au "Paris Event Center" situé porte de la Villette. Sa concurrente se trouvera, elle, au Parc des Expositions à Villepinte à partir de 12h. Une journée politique chargée.

 


14h21: Valérie Pécresse assure que l’élection de Le Pen nuirait à l’économie de la région Ile-de-France

 


14h09: Heure, lieu de rendez-vous et mot d'ordre... Trois manifestations à Paris lundi

Quels secteurs éviter en voiture? A quelle heure et où se pointer pour aller manifester pour ou contre le FN? 20 Minutes fait le point sur les trois marches organisées pour ce 1er mai dans la capitale...


14h00: Richard Ferrand d'En Marche! traite Dupont-Aignan de «zigoto félon»

Le secrétaire général d'En Marche! Richard Ferrand s'en est pris dimanche sur France 3 à Nicolas Dupont-Aignan, qualifiant le président de Debout la France de «zigoto félon» après sa décision de rallier la candidate FN Marine Le Pen.

«Il y a quelque chose de totalement félon dans le fait de voir quelqu'un qui se revendiquait du gaullisme rejoindre l'extrême droite», a fustigé Richard Ferrand, député PS du Finistère.

Le général de Gaulle parlait d'un «quarteron de généraux félons. Bah là, c'est un zigoto félon, qui au fond trahissant (sa) parole (...) soudain se retrouve à l'extrême droite française», a poursuivi ce proche d'Emmanuel Macron, au lendemain de l'officialisation par Nicolas Dupont-Aignan et Mme Le Pen de leur accord.


13h20: « Je veux qu’elle gagne, de tout mon cœur » déclare Dupont-Aignan sur RTL

 


13h14: Nicolas Dupont-Aignan réfute le terme de ralliement et parle de «négociations»

Invité de l'émission Le Grand Jury sur RTL, Nicolas Dupont-Aignan, qui pourrait devenir le Premier ministre de Le Pen, a réfuté le terme de «ralliement». «Je ne me suis pas rallié au Front National. J'ai négocié avec Marine Le Pen pour défendre mon pays», a-t-il notamment déclaré. 

 


12h53 : Selon une organisation antifasciste, plusieurs militants auraient reçu des interdictions de manifester pour le 1er mai

Comme lors de la mobilisation contre la Loi Travail, la préfecture de police de Paris a usé de son droit d’interdiction de manifester auprès de certains militants, droit prévu dans le cadre de l’Etat d’urgence.

Petit rappel sur cette mesure, sur sa légalité et son cadre d’application à retrouver ci-dessous :

>> A lire aussi : Des manifestants interdits de cortège à Paris, c'est légal?

 


12h48: Marine Le Pen dépose une gerbe à Marseille en souvenir des victimes de la déportation

Marine Le Pen, candidate FN au second tour de la présidentielle, a déposé dimanche matin, sans convier la presse, une gerbe devant une stèle à Marseille pour la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation, selon le tweet d'un de ses proches.

«Marseille, Marine Le Pen et Stéphane Ravier déposent une gerbe pour la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation» a écrit dans un tweet accompagné de photos Kevin Pfeffer, conseiller régional FN Grand Est et membre de l'équipe de campagne.


12h42: L'ex-député du Nord UMP, Christian Vanneste, appelle à voter Le Pen

Après avoir quitté l'UMP en 2012 suite à ses propos sur la déportation des homosexuels, Christian Vanneste, président du Rassemblement pour la France (RPF), a publié une note sur son blog dans laquelle il appelle à voter pour Marine Le Pen au second tour. "Le FN s’est efforcé de rompre avec un passé et des relations qui le rendaient peu fréquentable. Vouloir nier ces efforts quand on copine effrontément avec une gauche antinationale qu’on a fait semblant de combattre pendant des années, et cela pour préserver une parcelle de pouvoir, relève de l’imposture la plus grossière", écrit-il. 

 


12h37 : Nicolas Dupont-Aignan continue de se faire dézinguer par la classe politique

Le centriste et soutien de Macron, François Bayrou, a qualifié ce dimanche sur RTL le ralliement de Dupont-Aignan à Marine Le Pen « d’affaiblissement moral ». Sur BFMTV, Xavier Bertrand (LR) a lui évoqué un « marchandage ».

 


12h20: Pour Xavier Bertrand (LR), le "risque" de voir Marine Le Pen élue existe 

 


12h07: Dans une interivew au Parisien, Marine Le Pen juge les propos de son père sur le policier tué dans un attentat, «odieux»

«Mon père a été exclu du Front National, il fait ce qu'il veut, ça ne me regarde plus», s'est défendue la candidate d'extrême-droite avant d'être interrogée sur les propos homophobes tenus par Jean-Marie Le Pen à propos de Xavier Jugélé, le policier tué lors de l'attentat des Champs-Elysées. «Ses propos sont odieux, voilà, je ne lui parle pas, il est exclu du Front National», réagit-elle. 

 


11h50 : Marine Le Pen n’a pas pu rentrer sur le site de l’usine Altéo

La candidate du Front national, Marine Le Pen, a fait dimanche une visite imprévue axée sur l’écologie devant l’usine Altéo de Gardanne (Bouches-du-Rhône), où elle a notamment plaidé pour une action d’un « Etat stratège » au côté du privé contre les « boues rouges ». Lors de ce déplacement, auquel seuls quelques médias avaient été conviés, Mme Le Pen n’est pas entrée sur le site lui-même, dont les portes étaient fermées, selon des ouvriers interrogés par l’AFP sur place.

 


11h40: Selon une journaliste de LCI, la direction de l'usine n'était pas au courant de la visite de Le Pen à Gardanne

 


11h37 : Libération dévoile sa Une à l’occasion de la manifestation de lundi 1er mai

 


11h35 : Visite surprise de Marine Le Pen devant une usine pour parler écologie et « boues rouges »

 


11h28 : Que veut vraiment faire Marine Le Pen avec l’Euro ?

Sa nièce, Marion Maréchal Le Pen, a brouillé les pistes samedi en déclarant qu’une sortie de l’euro n’interviendra pas avant deux ans. Une sortie rectifiée ce dimanche par la candidate Marine Le Pen. Que propose la députée européenne en la matière ? Quelques éléments de réponse sont à retrouver ci-dessous.

>> A lire aussi : Présidentielle: Marine Le Pen se fait plus ambiguë sur la sortie de l'euro

 


11h25 : Pour Marine Le Pen, « l’euro est mort »

Marine Le Pen, candidate FN à la présidentielle, assure que la France aura « une monnaie nationale » si elle est élue présidente de la République, dans un entretien au Parisien Dimanche. « Nous aurons une monnaie nationale comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune. Voilà, c’est aussi simple que ça (…) Moi, je pense que l’euro est mort », annonce Mme Le Pen au journal.

 


11h23: Jean-Louis Borloo annonce qu'il veut «aider Macron»

L'ancien ministre et ancien dirigeant centriste Jean-Louis Borloo s'engage «à fond» derrière Emmanuel Macron, qu'il veut «aider» car c'est «le seul catalyseur du choix de l'avenir», annonce-t-il dans un entretien au Journal du dimanche. «Je m'engage à fond. Je veux aider Emmanuel Macron», déclare Jean-Louis Borloo, «en retrait total de la vie politique» depuis trois ans.

 


Mots-clés :