Marine Le Pen en meeting à Paris, le 17 avril 2017.
Marine Le Pen en meeting à Paris, le 17 avril 2017. - ALAIN JOCARD / AFP

L’immunité parlementaire de Marine Le Pen pourrait bientôt être levée. La procédure a été lancée mercredi par le parlement européen, rapporte notamment Le Figaro. Des magistrats français ont en effet demandé aux parlementaires européens de lever l’immunité de la candidate frontiste afin qu’ils poursuivent leur enquête dans le dossier des assistants parlementaires européens du Front national.

>> A lire aussi : Louis Aliot n’aurait échangé qu’un SMS avec son assistant… pourtant rémunéré 31.000€

Une convocation qui ne devrait pas intervenir avant juin

Cette demande a été « transmise à la commission des affaires juridiques du Parlement européen, chargée de ces questions », a déclaré le président du Parlement européen Antonio Tajani à l’ouverture de la séance. Toutefois, la candidate du parti d’extrême droite ne devrait pas être convoquée avant le mois de juin, indique Le Monde.

>> A lire aussi : Florian Philippot accuse Martin Schulz d'avoir lancé l'affaire des assistants parlementaires européens

Un préjudice potentiel de 5 millions d’euros

Le Parlement européen évalue désormais à près de cinq millions d’euros son préjudice potentiel pour les salaires qui auraient été versés frauduleusement à des assistants d’eurodéputés FN entre 2012 et 2017, au centre d’une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs, a appris jeudi l’AFP de sources proches du dossier.

Cette estimation, 4.978.122 euros au 21 avril, est une « mise à jour » après la découverte des « éléments nouveaux » du dossier ces derniers mois, et peut encore évoluer, écrit dans une note aux juges d’instruction l’avocat du Parlement européen, Patrick Maisonneuve, a précisé l’une des sources. Une précédente estimation du Parlement, en septembre 2015, évaluait ce préjudice potentiel à 1,9 million d’euros. Le Front national a démenti toute accusation de détournement de fonds publics.

Mots-clés :