Thierry Solère
Thierry Solère - THOMAS SAMSON / AFP

« Je vois bien que le Canard enchaîné poursuit la chasse à l'homme à maintenant 70 jours de la présidentielle. Il recycle avec six mois de retard un vieux papier de Mediapart », a affirmé Thierry Solère. Accusé de fraude fiscale, le porte-parole de la campagne de François Fillon a annoncé qu'il allait porter plainte en diffamation contre l'hebdomadaire satirique, précise  BFMTV. « Je suis à jour de tous mes impôts, j'avais eu un redressement fiscal sur lequel j'avais communiqué à l'époque, avant mes activités parlementaires, qui n'avait donné lieu à aucune pénalité pour fraude fiscale », a-t-il souligné.

Dans son communiqué en réponse à Mediapart de l'époque, le député des Hauts-de-Seine n'avait toutefois pas mentionné de redressement. « Je n'ai aucune phobie administrative », a-t-il assuré ce mardi, en référence à l'expression de l'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud renvoyé en procès pour fraude fiscale pour avoir omis de déclarer ses revenus en 2012 et l'avoir fait en retard pendant plusieurs années.

Nouvelles révélations du Canard enchaîné

« Tous les autres faits qui sont dans le Canard sont absolument faux », a affirmé le « monsieur primaire » des Républicains. Une justification qui intervient alors que le journal satirique annonce de nouvelles révélations pour son édition à paraître mercredi. Le Canard enchaîné a laissé entendre dans un tweet que la prochaine personnalité politique à laquelle il s’est intéressé est  Thierry Solère, le « monsieur primaire » des Républicains et porte-parole de François Fillon. « Thierry Solère, le porte-parole de Fillon dans la nasse fiscale », a simplement tweeté le volatile.

Le parquet de Nanterre aurait confirmé à L'Express l'information du Canard enchaîné.

Selon ce dernier, l’organisateur des primaires de la droite et du centre n’a pas réglé une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013, ainsi que la taxe foncière de l’année dernière. Le Canard enchaîné ajoute que le porte-parole de François Fillon avait salarié son épouse Karine Theet-Solère pour « 4.400 euros net mensuels sur les six derniers mois de l'année 2012 », soit les six premiers de son mandat de député des Hauts-de-Seine.

Le député « ne dispose (pas) de permanence parlementaire dans la circonscription ni même à l'Assemblée nationale », selon l'hebdo. Une source judiciaire citée par le Canard compare cette affaire à « un Thévenoud en puissance », du nom de l’ancien ministre socialiste démissionné à la suite des révélations sur sa « phobie administrative ». L'entourage du député LR a précisé à l'AFP que celui-ci avait l'intention de porter plainte pour diffamation contre l'hebdomadaire satirique.

>> A lire aussi : «Le Canard enchaîné» en rupture de stock dans de nombreux kiosques

En septembre dernier, déjà, Mediapart révélait qu’une plainte avait été déposée par l’administration fiscale française pour fraude fiscale contre le député Les Républicains. La plainte émanait de la direction générale des finances publiques et était parvenue au parquet de Nanterre au début du mois de juillet, selon la source judiciaire interrogée par Mediapart.

Le député des Hauts-de-Seine avait répondu à ces affirmations par un communiqué, se disant « stupéfait » et affirmant n’avoir « commis aucun délit fiscal ». « La volonté est manifeste de me nuire et d’entacher le bon déroulement de la primaire de la droite et du centre. Je suis la victime du cabinet noir de l’Élysée. La primaire est sa cible », avait-il accusé.

Mots-clés :