VIDEO. Présidentielle: L’hologramme de Mélenchon enthousiasme ses soutiens à Paris

REPORTAGE Le candidat de La France insoumise tenait un meeting holographique à Paris...  

Thibaut Le Gal

— 

L'hologramme de Mélenchon en meeting à Paris

L'hologramme de Mélenchon en meeting à Paris — Thomas SAMSON / AFP

« Alors, où suis-je ? A Lyon… et maintenant…. à Paris ! » D’un claquement de doigt, Jean-Luc Mélenchon apparaît sur la scène, comme par magie. Le candidat de La France insoumise réussit un joli coup ce dimanche après-midi, en tenant un double meeting. Le premier, en chair et en os, à Lyon. Le second, en hologramme quasi instantané aux Docks de Paris, à Aubervilliers.

« C’est un buzz, mais au service d’un message politique »

Son équipe avait fait monter la pression, quelques minutes avant l’apparition de l’image 3D sur la scène parisienne. « Le monde est entré dans un nouveau millénaire. Il est venu le temps des hologrammes ! » lance Alexis Corbière, en bon chauffeur de salle. A l’heure où Emmanuel Macron remplit ses meetings, son équipe vante le coup de force : « Nous sommes 12 000 à Lyon… Et 6 000 à Paris ! »

Son lieutenant Eric Coquerel, présent à Aubervilliers, nous confie. « C’est un buzz, mais au service d’un message politique : mettre en avant l’humanisme et l’innovation scientifique pour parler au peuple, face à l’obscurantisme de Marine Le Pen. » Il balaie les critiques de certains communistes sur l’ego du candidat, et ajoute : « Je n’ai pas peur du bug, mais j’espère qu’ils ont bien répété… »

« Moi, je n’ai que moi comme clone »

La salle s’impatiente. Quand la silhouette virtuelle surgit, ses partisans exultent, amusés. « C’est une extraordinaire démonstration de force que vous êtes en train de faire », répond l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon, en se déplaçant sur la scène. « Moi je n’ai que moi comme clone, j’en connais qui sont les clones d’autres », lance-t-il, tapant sur Marine Le Pen et Emmanuel Macron, tous les deux présents à Lyon ce week-end.

Pendant plus d’une heure, l’hologramme détaille ses propositions sur l’espace, le numérique, la mer, la recherche, mais aussi les jeux vidéo, pour rester dans le thème du jour. « Un budget supérieur au cinéma dans le monde. C’est comme ça que j’ai gravi une montagne gelée, malgré mon vertige. C’est un outil extraordinaire pour l’apprentissage et la culture. »

Le public enthousiaste

Dans la salle, les militants sont conquis. Par Mélenchon ou par son hologramme ? « Les deux ! Certains disaient que Mélenchon appartient au passé. Ce meeting prouve bien qu’il est la vraie gauche, celle qui incarne la technique et le modernisme », répond Christophe, 50 ans. « L’illusion était parfaite. Je trouve ça rigolo, car il y avait des petits décalages. On ne réagissait pas avec la même intensité, ou sur les mêmes choses que les gens à Lyon. »

« L’effet était saisissant. On discernait un léger voile bleu, mais c’était bluffant », s’enthousiasme Sylvère, 36 ans. « C’est le seul candidat qui, avec son programme, se projette vers un avenir positif. » Fred, 35 ans veut retenir la salle pleine. « L’hologramme est un symbole pour montrer que le programme de Jean-Luc Mélenchon est bien ancré dans le XXIe siècle. Et si le buzz technologique a permis de ramener du monde, tant mieux. »

C’est en effet la première fois que Ludivine, 19 ans, et Seraya, 21 ans, viennent à un meeting. Les deux jeunes filles sont séduites. « On est surtout venues voir Mélenchon pour ses idées. Mais c’est vrai que l’hologramme était super net. On rigolait en venant, en se disant que ça ne marcherait pas bien. » Et c’est en chanson que le discours se termine. Oui, oui, l’hologramme sait aussi chanter.