Primaire de la gauche: Mélenchon adoucit son discours à l'égard de Benoît Hamon

PRESIDENTIELLE Le candidat de la France insoumise a exprimé sa « satisfaction » dans une note publiée sur Facebook, que Benoît Hamon ait « chanté des paroles si proches des nôtres »...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon reçu à l'Elysée, le 25 juin 2016.

Jean-Luc Mélenchon reçu à l'Elysée, le 25 juin 2016. — Y. Bohac / Sipa

Jean-Luc Mélenchon a apaisé dimanche son discours à l’égard de Benoît Hamon, quia remporté largement la primaire organisée par le parti socialiste, notant chez lui des « paroles si proches des nôtres », et évoquant « un fait qui donnera ses fruits le moment venu ».

>> A lire aussi : Revivez la journée du second tour de la primaire de la gauche

Le candidat de la France insoumise a exprimé sa « satisfaction » dans une note publiée sur Facebook, que Benoît Hamon ait « chanté des paroles si proches des nôtres » car, explique-t-il, « dans le combat politique, il est essentiel de commencer par l’élargissement de la surface d’usage des mots que vous employez ».

« À présent les gens sérieux s’intéresseront au contenu »

« Pour moi, sixième République, planification écologique, indépendance de la France, couvrent désormais un champ plus large que celui qu’ils occupaient lorsque nous étions seuls à les prononcer », poursuit celui qui a opposé jeudi dernier une nette fin de non-recevoir à toute idée d’un rassemblement avec Benoît Hamon si ce dernier l’emportait dimanche.

« Que pour désigner son candidat le PS ait préféré nos mots à ceux de son propre gouvernement est un fait qui donnera ses fruits le moment venu », se félicite-t-il, y voyant la preuve de l'« hégémonie culturelle » de son programme, « l’Avenir en commun ». « À présent les gens sérieux, qui sont les plus nombreux, s’intéresseront au contenu, à la cohérence du programme qui se déduit de ces mots », estime-t-il.

« C’est à nous d’être à la hauteur »

« C’est à nous qui avons porté ce choix tant d’années d’être à la hauteur pour le rendre victorieux, la campagne des "Insoumis", et ma candidature sont là pour cela. Rien que pour cela », conclut Jean-Luc Mélenchon.

Dès l’annonce de sa victoire dimanche, Benoît Hamon a déclaré qu’il allait proposer à Yannick Jadot (EELV) et à Jean-Luc Mélenchon de construire une majorité gouvernementale.