L'ancienne journaliste Christine Kelly
L'ancienne journaliste Christine Kelly - ISA HARSIN/SIPA

C’est un « premier avertissement ». L’ex-journaliste et ex-membre du CSA Christine Kelly, auteur d’une biographie de François Fillon, qui a confié au Canard enchaîné n’avoir « jamais entendu dire que Madame Fillon travaillait », a affirmé ce mercredi avoir reçu des « menaces » et des « pressions » par téléphone d’une « équipe politique » qu’elle n’a pas nommée.

« A l’équipe politique qui me menace sur ma messagerie, je déteste les menaces et je ne succombe pas aux pressions. 1er avertissement », a-t-elle écrit sur Twitter.

>> A lire aussi : La justice ouvre une enquête préliminaire dans l'affaire Penelope Fillon

« Le deuxième avertissement sera public »

« Oui, j’ai reçu des pressions. On m’a appelée au téléphone, et on m’a laissé deux messages depuis ce matin. Je les garde, et je les garde secrets. Mais je n’aime pas ça du tout et le deuxième avertissement sera public », a-t-elle dit à l’AFP.

Selon Le Canard enchaîné, Penelope Fillon aurait « perçu environ 500.000 euros bruts » entre 1998 et 2012, notamment en tant qu’attachée parlementaire de son mari et de son suppléant à l’Assemblée nationale, alors que la réalité de son travail n’est pas établie.

Des informations qui ont poussé mercredi le parquet national financier à ouvrir une enquête pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux.

Christine Kelly a publié en 2007 une biographie de François Fillon, alors Premier ministre de Nicolas Sarkozy (Le Secret et l’ambition, Editions du Moment) et avait pour l’occasion rencontré François Fillon ainsi que son épouse et leurs proches.

>> A lire aussi : Travailler en famille au Parlement, une pratique fréquente et polémique

« Penelopegate »

Interrogée par le Canard Enchaîné sur le rôle de Penelope Fillon, elle a déclaré : « C’est surprenant. Je n’ai jamais entendu dire que Madame Fillon travaillait. Personne ne m’a parlé de cela. Ce n’est pas non plus ce qui est ressorti d’un entretien que j’ai eu avec elle et de plusieurs autres avec François Fillon. Elle m’a juste dit qu’elle assistait aux réunions de François Fillon lors des campagnes mais pour moi, c’était vraiment la femme au foyer qui s’occupait de ses enfants. »

>> A lire aussi : « La séquence des boules puantes est ouverte », s’énerve François Fillon

.

Mots-clés :