Manuel Valls giflé : Qui est Nolan L., l’auteur de l’agression et que risque-t-il ?

FAITS DIVERS Agé de 18 ans, Nolan. L est, mercredi matin, toujours en garde à vue pour avoir giflé Manuel Valls en marge d’un déplacement en Bretagne…

Vincent Vantighem

— 

Capture d'écran de la vidéo du «Télégramme» montrant la gifle reçue par Manuel Valls, le 17 janvier, à Lamballe.

Capture d'écran de la vidéo du «Télégramme» montrant la gifle reçue par Manuel Valls, le 17 janvier, à Lamballe. — LE TELEGRAMME

Il écoute Cypress Hill, fait la fête avec ses copains et réclame l’indépendance de la Bretagne. Nolan. L, 18 ans, est, ce mercredi matin, toujours en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Lamballe (Côtes-d’Armor) pour avoir giflé Manuel Valls, mardi, en marge d’un déplacement de campagne pour la primaire de la gauche.

>> Les faits: Giflé en Bretagne, Manuel Valls va porter plainte

Soucieux de ne pas laisser passer « un acte de violence », l’ancien Premier ministre a indiqué son intention de porter plainte contre le jeune homme. 20 Minutes fait le point sur ce qu’il risque…

Qui est Nolan. L, l’auteur de la gifle ?

Agé de 18 ans, Nolan. L revendique sur son profil Facebook sa proximité avec les indépendantistes bretons. Au moment de gifler l’ancien Premier ministre, il a d’ailleurs revendiqué son geste en disant : « Ici, c’est la Bretagne », avant d’être maîtrisé. L’entourage de Manuel Valls l’a présenté comme une personne « proche de l’extrême droite bretonne » sans que cela puisse être vérifié.

Son profil Facebook le montre en train d’effectuer une quenelle –signe de ralliement des proches de Dieudonné – devant un drapeau breton. Son identité sur les réseaux est complétée par la phrase «  Bevet Breizh Divalc’h » qui signifie « Vive la Bretagne indépendante ».

Interrogé par Le Parisien, son père assure qu’il « n’est pas un gamin méchant » et que cette gifle est « un geste de rébellion et non de haine », tout en précisant que son fils allait devoir « assumer ».

Photo illustrant le profil Facebook de Nolan.L.
Photo illustrant le profil Facebook de Nolan.L. - FACEBOOK

Est-il toujours en garde à vue ?

Contacté par 20 Minutes, mercredi matin, le parquet de Saint-Brieuc indique que le jeune homme est toujours en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Lamballe. Interpellé peu après les faits, il fait l’objet de poursuites pour « violences ». Il pourrait être présenté, dès cet après-midi, au procureur de la République qui avisera de la suite à donner à cette affaire.

Que risque-t-il ?

Le procureur de la République a deux options. La première, la plus légère, est de dresser une contravention de quatrième classe prévue par l’article 624-1 du Code pénal. Le montant maximal de cette amende est de 750 euros. Mais Manuel Valls, redevenu député, est aujourd’hui considéré comme une « personne chargée d’une mission de service public ». A ce titre, son agresseur pourrait faire l’objet d’un renvoi devant un tribunal correctionnel pour « violences volontaires ». Il risquerait alors une peine maximale de trois ans de prison et d’une amende de 45 000 euros ( article 222-13 du Code pénal).

« Cela dépend surtout de ce qu’il va dire en garde à vue, confie une source judiciaire. S’il assume son acte… Si l’on se rend compte aussi qu’il a prémédité son geste et est venu voir Manuel Valls dans l’unique but de le gifler. »

En attendant, un tout petit groupe de soutien a déjà vu le jour sur Facebook. Il réclame, de son côté, l’attribution de la Légion d’honneur pour Nolan. L.