Christophe Bejach, l’un des fondateurs de Terra Nova, condamné pour pédopornographie à Londres

JUSTICE L’homme d’affaires a été condamné à neuf mois de prison avec sursis pour tentative d’abus sexuels sur mineurs et détention d’images pédopornographiques…

H. B.

— 

 Christophe Bejach, membre fondateur du think tank Terra Nova.

 Christophe Bejach, membre fondateur du think tank Terra Nova. — ERIC PIERMONT

Christophe Bejach, membre fondateur du think tank Terra Nova et ancien conseiller d’ Arnaud Montebourg au ministère du Redressement productif vient d’être condamné pour pédopornographie  en Grande-Bretagne, révèle le Daily Mail.

L’homme d’affaires français a été condamné à neuf mois de prison avec sursis pour tentative d’abus sexuels sur mineurs et détention d’images pédopornographiques. Il s’est fait arrêter à Londres alors qu’il tentait d’organiser des séances photo en lingerie avec trois fillettes de 8, 10 et 12 ans. Christophe Bejach s’est fait démasquer par une policière qui s’était fait passer pour la mère des trois jeunes filles, et à qui il avait décrit « ses fantasmes sexuels ». Selon le site Court News UK, une soixantaine d’images pédophiles auraient été retrouvées dans son ordinateur.

Le tribunal londonien lui a également infligé 100 jours de traitement médical et 117.210 euros d’amende. Son nom a également été inscrit pour dix ans au fichier des délinquants sexuels.

« Ce sont des actes répugnants, ignobles »

Dès mercredi, plusieurs sites de la fachosphère française se sont emparés de cette information, affirmant à tort que l’homme d’affaires faisait partie aujourd’hui de l’équipe de campagne d’Arnaud Montebourg. L’entourage du candidat à la primaire de gauche a catégoriquement démenti cette information et s’est dit « choqué » par cette affaire, note le Lab d’Europe 1.

Arnaud Montebourg, également choqué, a fermement condamné les agissements de son ancien conseiller : « Ce sont des actes répugnants, ignobles, qui doivent être condamnés avec la plus grande fermeté », selon le Lab d’Europe 1.