Nicolas Sarkozy voterait Hollande «pas de gaieté de coeur» face au FN

PRESIDENTIELLE La fin du ni-ni, pour ni PS, ni FN, posture longtemps prônée par l’ancien chef de l’Etat…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien president de la republique Francaise Nicolas Sarkozy dedicace son livre "Tout pour la France" a la librairie le Hall du Livre. Nancy, FRANCE -25/10/2016//POLEMILE_01POL20161025NAN006/Credit:POL EMILE / SIPA/SIPA/1610261451

L'ancien president de la republique Francaise Nicolas Sarkozy dedicace son livre "Tout pour la France" a la librairie le Hall du Livre. Nancy, FRANCE -25/10/2016//POLEMILE_01POL20161025NAN006/Credit:POL EMILE / SIPA/SIPA/1610261451 — SIPA

L’ancien chef de l’État et candidat à la primaire de la droite Nicolas Sarkozy voterait François Hollande contre le FN si la situation devait se présenter, a-t-il laissé entendre jeudi sur BFMTV et RMC, dans ce qui apparaît comme un revirement par rapport au « ni-ni » (ni PS, ni FN).

« Je n’ai jamais voté pour le FN et je n’ai pas l’intention de le faire », a-t-il dit, interrogé sur son choix dans une telle hypothèse. Voterait-il pour François Hollande ? « Pas de gaieté de cœur », a-t-il lâché sans prononcer le nom de celui qui l’a battu en 2012.

« Une barrière infranchissable »

« Je pense qu’entre nous avec le FN il y a une barrière infranchissable. Pour eux l’immigration c’est un problème de principe, pour moi c’est un problème de nombre, c’est pas tout à fait la même chose », a dit l’ancien chef de l’État.

Gilles Boyer, le directeur de campagne d’Alain Juppé, a tweeté dans la foulée « La fin du ni-ni, enfin », avant de saluer « un revirement salutaire ». Lors des départementales de 2015, Alain Juppé avait récusé le ni-ni (ni PS, ni FN) défendu par son parti UMP, et opté pour un candidat PS contre un candidat FN dans le Doubs.

Il s’agit d’un changement de pied de Nicolas Sarkozy au sujet de la doctrine observée aux dernières départementales et régionales. En octobre 2015, il avait affirmé qu’il n’y aurait « ni rapprochement, ni front républicain » avec les socialistes pour contrer le Front national aux élections régionales.

Le FN s’en félicite

La députée FN Marion Maréchal Le Pen a immédiatement réagi sur Twitter : « Sarkozy appelle à voter Hollande contre le FN. Au moins les choses sont claires ».

Vice-président du FN, Florian Philippot a lui aussi réagi sur le réseau social : « Sarkozy choisit Hollande ce matin sur BFM. Il doit se reconnaître dans son bilan, aussi dramatique que le sien ! ». Le député Gilbert Collard a lui aussi fait son commentaire : «en cas de duel entre Marine le Pen et François Hollande, Sarkozy annonce qu’il votera Hollande : tout est dit !»

Ancien candidat à la présidentielle, le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot a lui aussi commenté : « Sarkozy au micro de Bourdin : "Je ne voterai pas pour le FN"… Avec son programme, c’est sûr, pas besoin de voter deux fois ! ».