Primaire à droite: Alain Juppé creuse un peu plus l’écart avec Nicolas Sarkozy

ELECTIONS PRESIDENTIELLE Le maire de Bordeaux bénéficie de 40% des intentions de vote au premier tour, un pourcentage en progression quand Nicolas Sarkozy patine…

Fabrice Pouliquen

— 

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014 à Paris.

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014 à Paris. — Christophe Ena/AP/SIPA

Alain Juppé est toujours seul devant. Le candidat à droite en vue des prochaines élections présidentielles accroît même son avance sur Nicolas Sarkozy selon une étude*  Harris Interactive pour France Télévisions publiée ce jeudi 27 octobre.

40 % des intentions de vote au premier tour

Le maire de Bordeaux est crédité de 40 % des intentions de vote, contre 31 % pour Nicolas Sarkozy. Celui-ci est en recul de trois points par rapport à la semaine dernière et de six points même depuis mi-septembre et la rentrée politique. Derrière, on trouve François Fillon avec 14 % (+1 point en une semaine). Bruno Le Maire bénéficie, lui, de 10 % des intentions de vote. Il prend trois points en une semaine, ceci toutefois après une baisse post premier débat primaire, précise France Télévisions. Suivent ensuite Nathalie Kosciusko-Morizet (3 %), Jean-François Copé (1 %) et Jean-Frédéric Poisson (1 %).

Victoire facile au second tour ?

Au second tour de la primaire, Alain Juppé l’emporterait avec 58 % des voix, soit une progression de 4 points en une semaine et de 6 points depuis mi-septembre. Nicolas Sarkozy arriverait second avec 42 % des voix, un pourcentage en baisse de quatre points en une semaine et de six points depuis mi-septembre.

 

* Enquête réalisée en ligne du 24 au 26 octobre 2016 sur un échantillon de 874 inscrits sur les listes électorales déclarant qu’ils iront certainement voter à la primaire à droite, issus d’un échantillon de 7 049 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e), ainsi que vote au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 pour les intentions et les motivations de vote.