«Regardez moi dans les yeux, non, je n'ai pas dit cette phrase. Non, je n'ai pas dit cette phrase.»
«Regardez moi dans les yeux, non, je n'ai pas dit cette phrase. Non, je n'ai pas dit cette phrase.» - JC TARDIVON/SIPA

C’est une sortie qui ne tombe pas au meilleur moment pour Nicolas Sarkozy, toujours devancé dans les sondages par Alain Juppé, son rival à la primaire à droite. Selon L’Obs, l’ancien président se serait laissé aller lors d’un déjeuner mardi 18 octobre au siège de l’Agence France presse (AFP). Il aurait ainsi déclaré : « Mon électorat est populaire, ce sont des ploucs. »

Une phrase dévastatrice pour celui qui aime se présenter comme le candidat du peuple contre les élites. Contacté par Le Figaro, l’entourage de Nicolas Sarkozy a immédiatement démenti : « Qu’il ait eu un propos sur son électorat populaire, c’est possible. Mais en aucun cas il n’a prononcé des mots dégradants comme ceux-ci. » D’ailleurs le camp de l’ex-Chef d’Etat songe à attaquer L’Obs en diffamation.

L’AFP ne commente pas

Après, c’est parole contre parole. Jointe par L’Obs, « l’AFP confirme le déjeuner mais dit ne pas vouloir "faire de commentaires sur des propos off [en théorie non retranscrits par les journalistes]" ». Une position qui laisse planer le doute.

Par ailleurs, toujours selon l’hebdomadaire L'Obs, Nicolas Sarkozy aurait également qualifié Marine Le Pen d'« épaisse » et de « vulgaire ». Or ce n’est pas la première fois qu’il le fait. En mars 2015, il avait dit au sujet de la présidente du FN : « Avec Marine Le Pen, c’est physique ! Je la déteste… Elle est épaisse. »

Vendredi soir, la conseillère de Nicolas Sarkozy, Véronique Waché, a réagi sur Twitter en annonçant que « face à ces propos diffamatoires et mensongers, des poursuites judiciaires seront engagées»

>> A lire aussi : Qui a dit (au sujet de François Hollande)? «La graisse dégouline sous sa chemise»

 

Mots-clés :