Cacophonie au sein de l’exécutif. Manuel Valls et le ministre des Finances Michel Sapin se sont livrés ce jeudi matin à une joute verbale par médias interposés.

Michel Sapin a jugé sur LCP qu’il fallait « peut-être » toucher à l’article 2 du projet de loi Travail, portant sur l’articulation entre accords de branche et accords d’entreprise, tout en écartant toute « remise en cause des principes » essentiels du projet de réforme.

Valls recadre Sapin en direct

« Peut-être qu’il faut toucher à l’article 2 » sur certains « points », a déclaré le ministre, interrogé sur d’éventuelles évolutions concernant cet article contesté par les syndicats hostiles au texte. « Il faut regarder tout cela dans le détail », et « en finesse », a ajouté le ministre.

Mais Manuel Valls a immédiatement recadré son ministre des Finances. Sur RMC, le Premier ministre était interrogé sur la déclaration de Michel Sapin, faite quelques minutes plus tôt.

« Michel Sapin, il fait partie de votre gouvernement ? Il est proche de François Hollande ? (…) Est-ce que vous savez ce qu’il vient de dire ? "Peut-être qu’il faut toucher à l’article 2 de la loi Travail" ». « On ne touchera pas à l’article 2 », a tranché le Premier ministre.

>> A lire aussi : Manuel Valls évoque des «modifications» et des «améliorations» de la loi Travail, mais pas de retrait

« Je suis toujours ouvert quand il faut améliorer tel ou tel aspect », a toutefois assuré Manuel Valls. « Mais en revanche sur les grandes lignes du texte, l’article 2 c’est-à-dire la négociation dans l’entreprise, la garantie jeunes, les nouveaux droits pour les salariés, la lutte contre le détachement illégal, ce que nous faisons pour les jeunes, ça, il n’est pas question d’y toucher », a-t-il affirmé.