Les deux voix manquantes évoquées par Noël Mamère auront donc eu la peau de la motion de censure de gauche, après le recours gouvernemental au 49.3 sur la loi travail.

Il n’y aura pas de motion de gauche contre le gouvernement, à deux signatures près, ont expliqué des députés PS ce mercredi.

« Plus de 30 socialistes » signataires

A l’expiration du délai de dépôt, le projet de motion « a recueilli 56 signatures, il en fallait 58 », a déclaré à la presse le frondeur socialiste Laurent Baumel. Il a précisé qu’il y avait « plus de 30 socialistes » parmi les signataires. Les noms de tous les signataires seront publiés avec le texte du projet de motion.

>> A lire aussi : Avec le 49.3, le gouvernement perdant sur tous les plans?

« Il ne nous reste qu’un seul outil pour nous opposer à cette loi, la motion de la droite », a estimé le PCF André Chassaigne.

Les députés frondeurs du PS, qui ne souhaitaient pas voter la motion de droite, avaient tenté de bâtir un texte de censure contre le gouvernement avec le Front de gauche et certains écologistes également opposés au projet de loi travail.

>> A lire aussi : Loi Travail: Motion de gauche, le récit d’un (faux?) suspense

Manuel Valls a dit « ne pas craindre » que son gouvernement puisse être renversé par une motion de censure déposée dans la foulée de l’usage du 49.3.