Stéphane Le Foll le 30 mars 2016 à Paris. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON
Stéphane Le Foll le 30 mars 2016 à Paris. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON - AFP

Emmanuel Macron ne sera pas de la partie. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture et porte-parole du gouvernement, lancera lundi son mouvement « Hé, oh, la gauche », qui a pour objectif de « créer le rassemblement » autour du président de la République.

A cette occasion, une vingtaine de ministres sont conviés, dont Jean-Michel Baylet, Emmanuelle Cosse, Najat Vallaud-Belkacem ou encore Marisol Touraine. Ces derniers monteront sur scène pour parler logement, éducation et santé.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron dénonce des manœuvres pour affaiblir de François Hollande

En revanche, un ministre brillera par son absence : Emmanuel Macron. Le ministre de l’économie, qui vient de lancer son propre mouvement « En Marche », ne figure pas sur la liste des invités.

« L’alternative à gauche n’existe pas »

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Stéphane Le Foll donne des précisions. « Nous créons une démarche collective. Nous, nous défendrons ce que nous avons fait », a-t-il déclaré.

Concernant le mouvement initié par son collègue du gouvernement, le ministre considère que « sa démarche qui consiste à entretenir le débat de manière spécifique et singulière, lui est propre ».

>> A lire aussi : Emmanuel Macron déclare ne pas être «l'obligé» de François Hollande puis rétropédale

Pour ce proche de François Hollande, les choses sont claires: « l’alternative à gauche n’existe pas ». Et d'ajouter : « Nous rappellerons à la gauche qui critique et qui doute que ce que nous avons fait mérite d’être valorisé ». A bon entendeur.

Mots-clés :