François Hollande et Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 12 mars 2016 à Paris
François Hollande et Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 12 mars 2016 à Paris - DOMINIQUE FAGET AFP

On efface tout et on recommence ? Selon les informations du Journal du dimanche, François Hollande déciderait ce dimanche des dernières mesures de  la réforme du Travail, qu’il aurait réécrite.

>> A lire aussi : >> A lire par ici: Temps de travail, salaire, prud'hommes: Comment la réforme risque de bouleverser votre vie

Un texte nouveau

« Le texte va être présenté lundi pour la première fois, c’est un texte nouveau. C’est le seul texte qui comptera », confie même l’un des proches du chef de l’Etat, selon des propos révélés par le Journal du Dimanche. Des informations confirmées ce dimanche sur Europe 1 par Gérard Larcher, le patron des Républicains au Sénat. « Je crains que ce ne soit feue la loi Travail et que, cet après-midi, le président de la République et le Premier ministre en écrivent le faire-part » de décès, a-t-il notamment déclaré avant de préciser : « Si mes renseignements sont bons, on va terminer avec plus de taxes, de rigidité ».

Le président de la République devrait voir ce dimanche son Premier ministre Manuel Valls pour discuter du contenu du texte avant sa présentation officielle lundi. En revanche, ni Myriam El Khomri, la ministre du Travail, dont la loi porte pourtant le nom, ni Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, ne semblent devoir participer à la réunion.

Des changements significatifs

« Hollande va essayer demain d’avoir un accord avec la CFDT. Il va falloir mettre du lourd, ils n’ont aucune raison de se faire tuer pour rien », prédit un cadre de la majorité dans le JDD.

>> A lire aussi: Loi travail: Retrait, révision... Que veulent vraiment les organisations étudiantes et lycéennes?

Il pourrait en effet y avoir quelques changements significatifs. Le gouvernement n’avait de toutes façons pas caché en fin de semaine sa volonté de faire des concessions sur ce projet de loi, qui a provoqué une forte contestation sur les réseaux sociaux et incité plusieurs centaines de milliers de personnes à battre le pavé le 9 mars.

Toujours selon le JDD, le gouvernement pourrait par exemple renoncer au plafonnement des indemnités de licenciements, au profit d’un baromètre simplement indicatif. Autre changement majeur : l’élargissement de la durée de travail autorisée pour un apprenti à 10h par jour pourrait être abandonné. On est loin des menaces de 49-3 initialement brandies par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

 

Mots-clés :