La ministre du Logement Emmanuelle Cosse, le 3 mars 2016 lors d'un déplacement à Rennes.
La ministre du Logement Emmanuelle Cosse, le 3 mars 2016 lors d'un déplacement à Rennes. - C. Allain / APEI / 20 Minutes

« Des élus engagés uniquement pour leur mandat. Des élus garantis sans cumul. » Voici comment parlait Emmanuelle Cosse lors de la dernière campagne des régionales en tant que candidate d’Europe Ecologie-Les Verts. Sauf que depuis, celle qui est devenue ministre en charge du Logement est toujours conseillère régionale d’Ile-de-France.

>> A lire aussi: Remaniement: Des tweets gênants d’Emmanuelle Cosse refont surface

Or, le candidat Hollande ne disait-il pas lors du débat de l’entre-deux tour que «Moi Président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leur fonction avec un mandat local parce que je considère qu’il devrait se consacrer pleinement à leur tâche » ?

« Le Front national sera très content de tout ça »

Dans une séquence diffusée vendredi soir par Le Petit Journal, la ministre se défend de tout cumul. « Aujourd’hui, je suis conseillère régionale d’opposition, je dois venir défendre mes dossiers en séance une fois par mois. » Alors que le journaliste lui demande si cela est compatible avec son poste de ministre, elle persiste et signe : « Je ne cumule pas deux mandats. Merde à la fin ! » Avant de lâcher au journaliste : « Vous contribuez à dénigrer le travail des élus locaux. Le Front national sera très content de tout ça. »

Emmanuelle Cosse, cumularde ? - Le Petit Journal du 11/03

Samedi, la ministre a publié un long message sur Facebook où elle reconnaît « un peu d’emportement que j’assume comme élément de mon franc-parler ». Sur le fond, elle maintient sa position et considère qu’elle respecte la loi sur le cumul qui entrera en application en 2017. Et de préciser : « Un mandat d’élu d’opposition n’est pas une fonction exécutive. Etre élue d’opposition, ce n’est pas être membre d’un exécutif local ; c’est extrêmement différent en termes de pouvoir de décision comme de temps nécessaire à l’exercice du mandat, tout élu en conviendra. »

Mots-clés :