La ministre française du Travail Myriam El Khomri
La ministre française du Travail Myriam El Khomri - CHAMUSSY

Elle a dû annuler ses rendez-vous de la matinée. La ministre du Travail Myriam El Khomri a été hospitalisée ce mardi matin pour des examens, ce qui l’a conduit à annuler une interview sur France 2. Initialement invitée de l’émission Les 4 vérités ce mardi matin, la ministre du Travail a annoncé dix minutes avant le début de l’émission qu’elle ne viendrait pas.

La raison invoquée par la ministre est un problème de santé. « Myriam El Khomri a fait un petit malaise ce matin et par prudence, elle passe des examens à l’hôpital », indique son entourage.

«Un accident domestique»

Le président de la République François Hollande, lui, a évoqué «un accident domestique». La ministre du Travail a dû être hospitalisée, mais «sera sur pied dès ce soir», a assuré le chef de l'Etat qui a d'ailleurs qualifié Myriam El Khomri, de «femme courageuse qui a des convictions».

Les rendez-vous de la ministre, prévus dans la matinée, notamment avec Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, ont été annulés.

La ministre du Travail prépare une nouvelle version de son projet de réforme du droit du travail, très contesté par les syndicats et une partie de la gauche. Le projet devait être présenté le 9 mars et a été reporté au 24.

Une ministre « attaquée » et « fatiguée »

Invité de France Inter, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a appelé « à la retenue » à l’égard de la ministre. « Ce qui est vrai c’est que la manière dont cette jeune ministre est souvent attaquée, parfois par des gens de gauche, je crois, pèse beaucoup aussi sur elle et je veux lui dire ici toute mon amitié et ma solidarité et appeler tout le monde à un petit peu plus de retenue et de fraternité », a déclaré Jean-Marie Le Guen. « Je sais qu’elle était un peu fatiguée il y a déjà plusieurs semaines, enfin trois semaines », a-t-il par ailleurs indiqué.

Une pétition contre la loi sur le Travail lancée par la militante féministe Caroline de Haas avait recueilli mardi plus de 815.000 signatures.

 

Mots-clés :