Emmanuelle Cosse (Europe-Ecologie-Les Verts), le 3 décembre 2015.
Emmanuelle Cosse (Europe-Ecologie-Les Verts), le 3 décembre 2015. - SIPA

Une porte qui claque, des dents qui grincent et des tweets qui dérangent. Dès l’annonce de la nomination au gouvernement d’Emmanuelle Cosse à l’occasion du remaniement de jeudi, les commentaires peu amènes à l’égard de l’ex-patronne d’Europe Ecologie-Les Verts ont fleuri sur les réseaux sociaux. Avant que des internautes ne prennent un malin plaisir à exhumer des posts de la nouvelle ministre du Logement, dans lesquels l’intéressée se montrait très critique envers le gouvernement. Revue de tweets.

>> La composition du nouveau gouvernement Valls

>> A lire aussi: Le retour des écolos au gouvernement va-t-il faire imploser EELV?

Dans une lettre adressée jeudi aux militants, « Emma » Cosse annonce qu’elle « achève aujourd’hui » son mandat de secrétaire nationale et se met « en retrait d’EELV ». Elle assure avoir pris cette « décision difficile » avec « la conscience tranquille », car elle y a vu « une opportunité à se saisir de leviers d’action qui, face aux urgences sociales et environnementales, (lui) paraît prévaloir sur la somme des désaccords ». Certains responsables écologistes ne l’entendent pas ainsi et le font vivement savoir :

Puis, rapidement, des internautes s'amusent à ressortir des tweets d’Emmanuelle Cosse, dans lesquels celle-ci canardait à tout va, chacun en prenant pour son grade. De François Hollande :

En passant par Manuel Valls lors de « l’affaire Leonarda » :

Ségolène Royal n’y échappe pas :

Pas plus que le « passage en force » de la loi Macron :

Fin janvier encore, celle qui était encore patronne d’EELV critiquait le « non-sens » et « l’incompréhension totale » que représentait à ses yeux la déchéance de nationalité :

Emmanuelle Cosse tweete désormais dans un autre registre… Sans toutefois renier le passé : elle n’a supprimé aucun de ces posts embarrassants, réalisant sans doute que ce serait vain, car internet n’oublie jamais.

Mots-clés :