Ce jeudi soir, lors du JT de 20 heures, François Hollande répond aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau en direct du Palais de l'Elysée.
Ce jeudi soir, lors du JT de 20 heures, François Hollande répond aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau en direct du Palais de l'Elysée. - F.MORI / POOL / AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Annoncé depuis des semaines, accéléré par le départ de Laurent Fabius, le remaniement du gouvernement a finalement eu lieu ce jeudi.
  • Le président de la République sera dès 20 heures en direct de l’Elysée dans les JT de 20 heures de TF1 et de France 2 pour "s’expliquer, répondre aux questions et dialoguer avec les Français à travers les journalistes après une séquence politique très intense" dans la foulée de ce remaniement et au lendemain du vote à l’Assemblée de la révision constitutionnelle.

22h: Ce live est maintenant terminé. Merci à vous de l'avoir suivi.


21h45: Les points à retenir de l'intervention présidentielle

Référendum local, révision constitutionnelle, dossier syrien ou encore primaire à gauche, lisez les principaux points à rentenir de l'intervention présidentielle.


21h02: «Un président cohérent dans ses choix»

"Un Président cohérent dans ses choix qui avance pour l'intérêt des Français et des agriculteurs: nouvelles baisses de cotisations sociales avant le 17 février", a commenté le ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.


21h00: «Toujours pas de ligne claire», déplore Eric Ciotti


20h55: Un référendum pour légitimer le dossier Notre-Dame-des-Landes

En annonçant la tenue d'un référendum local sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, le président François Hollande aurait trouvé un moyen de légitimer l'issue du projet, qu'il aboutisse ou non.


20h47: «Un gouvernement qui va continuer à agir, réformer, avancer», assure Najat Vallaud-Belkacem


20h46: «Le pouvoir est désarmé», estime Florian Philippot

«François hollande commente les crises les unes après les autres. Mais point de réponses. Le pouvoir est désarmé», estime Florian Philippot.

commente les crises les unes après les autres. Mais point de réponses. Le pouvoir est désarmé.


20h45: L'entretien de François Hollande est terminé


20h44: "Jean-Marc Ayrault sera un bon ministre des Affaires étrangères"

"Jean-Marc Ayrault a l'expérience, il a été un bon Premier ministre et sera un bon ministre des Affaires étrangères", a commenté François Hollande.


20h42: "Nous devons faire en sorte que Bachar el-Assad quitte le pouvoir. Il faut y arriver par la négociation"


20h39: Primaire à gauche: "Je prendrai ma décision mais le jour n'est pas venu"

Interrogé sur la possibilité d'une primaire à gauche, le président a indiqué: "Je prendrai ma décision mais le jour n'est pas venu", avant de préciser qu'"il faut avoir des résultats. Je ne serai pas candidat pour être candidat".


20h37: François Hollande revient sur les dernières déclarations d'Emmanuel Macron

"Je ne suis pas dans un caporalisation générale. Emmanuel Macron a son tempérament, il n'est pas un personnage classique dans la vie politique. Il y a des talents, il faut des talents dans le gouvernement", a commenté le chef de l'Etat.


20h34: L'agriculture en crise: Des baisses de cotisations bientôt annoncées

"Le cours du porc s’est effondré, en France et partout dans le monde. Il y a une crise du porc, du lait ; des épidémies, et l’embargo sanitaire russe", a admis le président, avant d'annoncer un plan de stockage européen.

"Il faut alléger les normes, mais pas au détriment de la sécurité et de la santé des consommateurs. (...)Le ministre de l’agriculture va annoncer, le 17 février, une baisse des charges. 


20h29: "La baisse des charges et des cotisations permet de donner des marges aux entreprises mais cela ne suffit pas"


"La loi Macron a été saluée. Désormais, les salariés peuvent travailler le dimanche sous conditions. D’ores et déjà, beaucoup d’entreprises se sont mises sur cette ouverture le dimanche. Il faut apprendre à négocier. 
La réforme du marché du travail aura des effets, pas forcément immédiatement, mais après.", a précisé François Hollande. "La baisse des charges et des cotisations permet de donner des marges aux entreprises mais cela ne suffit pas".


20h27: Les entreprises doivent être en capacité d'investir"


20h26: Réforme du code du travail: "On va introduire le référendum d’entreprises" 

"La réforme du code du travail. Réforme avec deux principes : souplesse et sécurité. Ça va se traduire par une loi qui va donner aux entreprises les moyens de pouvoir adapter le temps de travail, l’organisation du travail. On va introduire le référendum d’entreprises quand il y a un blocage. Nous l’introduirons dans le texte. Entre ceux qui veulent tout faire et ceux qui veulent tout défaire, nous voulons bien faire", a déclaré François Hollande.


20h22: "Des décisions seront prises" avant la fin du quinquennat

Pendant les 14 mois restants du quinquennat, "des décisions seront prises. Depuis que nous sommes aux responsibilités, la dette est maîtrisée", indiqué le président, avant de préciser qu'il se bat pour parvenir à inverser la courbe du chomage.


20h21: "La déchéance de nationalité, j'irai jusqu'au bout si les parlementaires me suivent"

"J'irai jusqu'au bout si les parlementaires me suivent", a martelé le chef de l'Etat à propos de la déchéance de nationalité.


20h20 : La déchéance de nationalité : "Un terroriste qui tue des Français parce qu’ils sont Français s’exclut de la communauté

Le président souhaite l’inscrire dans la Constitution parce qu’un « terroriste qui tue des Français parce qu’ils sont Français s’exclut de la communauté », rappelant au passage qu’elle est déjà possible dans certains cas.

"Le 13 novembre, s’est produit le plus grave attentat que notre pays ait connu en temps de paix (…). J’avais déjà proclamé l’état d'urgence, je devais m’adresser au Congrès à Versailles à toute la nation pour dire que l’état d’urgence serait instauré et prolongé et qu’il y aurait une loi pour donner plus de moyens à notre justice pour lutter contre le terrorisme".
La déchéance de nationalité, elle existait : il y en a eu cinq prononcées en 2015, elle était dans le Code civil. Elle était demandée par plusieurs familles politiques, pas la mienne, mais il fallait qu’il y ait une action. Un terroriste français se met par son acte même en dehors de la nation (…). La déchéance de nationalité, «je l’ai appliquée moi-même sur un nombre d’individus», a-t-il ajouté.


20h16: «Je n'ai pas songé à changer de Premier ministre»

"Je n’ai pas songé à changer de Premier ministre, car cette équipe a une cohérence. Manuel Valls la dirige avec talent et autorité", a indiqué François Hollande, avant d'évoquer un projet "dans quelques jours un projet de loi sur le marché du travail".


20h13 : « Il y a un blocage autour de Notre-Dame-des-Landes »

Il n’y a pas de marchandage, je ne négocie pas des entrées au gouvernemlent contre des renoncements. En revanche sur ce dossier de Notre-Dame-Des Landes, il y a un blocage, on le voit, des élus mobilisés pour que cet aéroport se fasse et d’autres élus non. (…) Alors à un moment, il faut prendre une décision", a déclaré François Hollande.
"D’ici le mois d’octobre, je demande au gouvernement avec les élus locaux d’organiser un référendum local pour connaître l’avis de la population. Si c’est oui, alors tout le monde devra accepter cette décision, si c’est non l’Etat en tirera les conséquences. Vous savez combien Jean-Marc Ayrault est attaché à ce dossier, les élus locaux m’ont interpellé. Les travaux se feront à partir du mois d’octobre si le référendum aboutit à cette décision", a-t-il conclu sur ce dossier.


20h12: «Le gouvernement doit rester dans une cohérence»

"C’est un gouvernement qui doit agir, qui doit réfomer, avancer. C'est vrai qu’il est élargi, j’ai voulu associer des écologistes. Trois grandes priorités : protéger les Français, l’emploi et enfin l’écologie, après l’accord signé lors de la COP21. Tous les ministres vont y être associés et j’ai voulu que des personnalités écologistes y soient associées. 


20h10: Accidents de car: "Il y a une loi des séries très graves"

Toutes les enquêtes seront diligentées pour connaître les circonstances de ce drame", a déclaré le président à propos des deux tragiques accidents de car.


20h05: Le remaniement en images

Découvrez ici et en images tout ce qui change dans le gouvernement Valls II.


19h55 : François Hollande devrait annoncer un référendum local sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le président François Hollande va annoncer jeudi soir l’organisation d’un référendum sur la poursuite du projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, quelques heures après l’entrée au gouvernement de l’ex-patronne d’EELV Emmanuelle Cosse, a-t-on appris de sources concordantes.

« Selon toute probabilité, le président va annoncer (ce jeudi soir) une consultation sur Notre-Dame-des-Landes », a affirmé un parlementaire Europe Écologie-Les Verts (EELV), tandis qu’une source gouvernementale assurait que François Hollande ferait des annonces à ce sujet lors de son passage au JT.

 


19h45: 3 détails à retenir du remaniement

Disparition du secrétariat d'Etat aux droits des femmes, réapparition du secrétariat d'Etat aux droits des victimes et Macron rétrogradé, voici les trois détails à retenir du remaniement.


19h40: Si vous n'étiez pas devant la télé...

Si vous avez passé la journée dans une grotte, ou au boulot ou que vous n'avez pas eu le temps de suivre le remaniement, la séance de rattrapage, c'est par ici.


19h38: Des visages inconnus parmi les nouveaux entrants au gouvernement

Elles sont la véritable surprise du remaniement. Zoom sur six femmes fraîchement nommées au gouvernement tout en étant peu connues du grand public


19h35: Redécouvrez la nouvelle composition du gouvernement

Le nouveau gouvernement se compose désormais de 38 ministres et secrétaires d'Etat contre 32 dans le précédent? Il y a 19 hommes et 19 femmes

 


19h30: Le remaniement au coeur des questions

Après l'annonce des noms des ministres entrants au gouvernement, le président devrait s'exprimer sur ce large remaniement.


Mots-clés :