Christiane Taubira, alors garde des Sceaux, au TGI de Paris, le 18 janvier 2016
Christiane Taubira, alors garde des Sceaux, au TGI de Paris, le 18 janvier 2016 - THOMAS SAMSON AFP

Une ancienne élue municipale de Talant (Côte-d’Or), a été condamnée ce mardi à 3.000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, pour des propos à caractère injurieux tenus sur Facebook à l’égard de l’ex-garde des Sceaux, Christiane Taubira. Une condamnation jugée « très sévère », par Fatiou Osman, l’avocat de Marie-Ange Meyer, qui a ajouté « ne pas totalement écarter » la possibilité de faire appel.

« Qu’elle reparte dans sa brousse, les lianes l’attendent ! »

Le 14 octobre, Marie-Ange Meyer avait partagé sur sa page Facebook la Une de Valeurs Actuelles où figurait Christiane Taubira en ajoutant en commentaire : « Qu’elle reparte dans sa brousse, les lianes l’attendent ! ». Ce commentaire, révélé par le Bien public le 22 octobre, avait ensuite été supprimé.

Le maire (Les Républicains) de Talant, Gilbert Menut avait retiré sa délégation à l’école et à la petite enfance de la conseillère municipale et avait réclamé sa démission. Marie-Ange Meyer, élue depuis 2008 et adjointe depuis avril 2014, avait obtempéré.

« Un coup de colère »

Elle avait expliqué que son commentaire faisait suite à un « coup de colère face aux injustices que vivent les Français ». « Les mots ont dépassé ma pensée car ça ne correspond pas du tout à mon état d’esprit », avait-elle assuré, en présentant « des excuses publiques » à Chistiane Taubira.

Cette affaire avait entraîné des réactions politiques à gauche comme à droite. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, avait déploré dans un tweet « l’abjecte banalisation du racisme ».

 

Mots-clés :