Illustration du Sénat français.
Illustration du Sénat français. - DURAND FLORENCE/SIPA

Le Sénat a voté mardi en faveur d’une nouvelle prolongation de trois mois de l’état d’urgence, une mesure prise initialement après les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis.

Les communistes et écologistes votent contre

Quelque 316 sénateurs ont voté pour le texte défendu par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et qui prolonge l’état d’urgence jusqu’à fin mai. Par ailleurs, 28 sénateurs, dont l'ensemble du groupe Communiste, républicain et citoyen (CRC) et des écologistes, ont voté contre.  Aucun sénateur n'avait voté contre l'instauration de l'état d'urgence en novembre. Elle avait été adoptée par 336 pour et 12 abstentions (11 CRC et 1 écologiste).

>> A lire aussi: Faut-il sortir de l'état d'urgence ?

Les députés avaient voté en faveur de cette disposition lundi soir, avec une très forte abstention.

François Hollande avait annoncé le 21 janvier son intention de demander cette prolongation à la représentation nationale, après avoir reçu les uns après les autres les responsables des partis représentés au Parlement pour évoquer la question de la révision constitutionnelle. Celle-ci, qui comprend à la fois la constitutionnalisation de l'état d'urgence et la très critiquée déchéance de nationalité, est actuellement examinée à l'Assemblée.

Mots-clés :