Cécile Duflot coprésidera le groupe écologiste à l'Assemblée nationale. Ici la députée EELV le 7 octobre 2015.
Cécile Duflot coprésidera le groupe écologiste à l'Assemblée nationale. Ici la députée EELV le 7 octobre 2015. - SIPA

Manuel Valls un menteur, François de Rugy un fayot… Cécile Duflot n’y va pas de main morte pour répondre à la polémique apparue après ses propos sur le régime de Vichy et la déchéance de nationalité. Ce dimanche, la co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée n’est pas revenue sur les mots employés dans l’hémicycle, où elle avait affirmé que le dernier régime à avoir « massivement utilisé » la déchéance de nationalité avait été le régime de Vichy. Ces propos avaient déclenché des huées dans les rangs socialistes et des critiques de Manuel Valls.

>> A lire aussi: Manuel Valls demande à Duflot de ne pas associer le gouvernement à Vichy

« Non seulement mes mots sont le reflet exact de ma pensée, mais je les maintiens tous », a réagi Cécile Duflot au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, ajoutant que « ces mots se retrouvent quasiment dans les mêmes termes dans la tribune de Robert Badinter » publiée dans Le Monde vendredi. Selon elle, « quand on parle des valeurs, il faut pouvoir convoquer l'Histoire ».

De Rugy « fait le bon élève »

Cécile Duflot a accusé Manuel Valls d'avoir « falsifié » ses propos et « d'avoir monté une polémique (...) une cabale ». « Je n'ai pas invoqué Vichy, j'ai rappelé l'histoire de la déchéance de nationalité », a souligné l'ex-ministre, martelant que Manuel Valls avait « menti sur les propos d'une parlementaire » de façon « indigne ».

Interrogée sur François de Rugy, ancien membre d'EELV qui a demandé à ce qu'elle présente des « excuses », Cécile Duflot a ironisé: « Il demande à ce que vous citiez son nom à la radio car il y a un remaniement dans trois jours, il fait le bon élève ». 

Mots-clés :