VIDEO. «Murmures à la jeunesse»: Taubira confond Ferrat et Brel

BOURDE Dans son essai publié ce mardi, l'ex-ministre Christiane Taubira s'emmêle les pinceaux entre Jacques Brel et Jean Ferrat...

A.-L.B.

— 

Christiane Taubira, alors encore ministre de la Justice, le 9 décembre 2015 à Paris.

Christiane Taubira, alors encore ministre de la Justice, le 9 décembre 2015 à Paris. — VILLARD/SIPA

Nougaro, Brel, Brassens, J.B. Lenoir, Maxime Le Forestier ou Billie Holiday, nombreux sont les artistes à être convoqués par Christiane Taubira dans son ouvrage publié mardi Murmures à la jeunesse (éditions Philippe Rey, 7 euros).

>> «Murmures à la jeunesse » : On a lu pour vous le livre de Christiane Taubira

Mais dans la farandole de noms, l’ex-ministre de la Justice s’emmêle les pinceaux en évoquant la chanson La Quête, qu’elle attribue à Jean Ferrat.

« Que sait-on des ailes que donne l’ivresse de l’autre si l’on n’a pris leçon de Jean Ferrat se perdant dans La Quête jusqu’à la déchirure ? » (p.67)

Erreur, comme l’ont fait remarquer plusieurs internautes à 20 Minutes, la chanson La Quête, est… de Jacques Brel.

>> A lire aussi : Les secrets de fabrication du livre de Christiane Taubira

 

« Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile (…)»

Jacques Brel a les honneurs de l’ex-ministre, car elle le cite juste auparavant, évoquant son « suppliant Ne me quitte pas »…