Christiane Taubira.
Christiane Taubira. - LOIC VENANCE / AFP

Christiane Taubira règle ses comptes dans un livre. L’ancienne garde des Sceaux, qui a démissionné le 26 janvier, sort ce lundi 1er février un essai de 100 pages intitulé Murmures à la jeunesse (aux Editions Philippe Rey), selon Le MondeTiré à 40.000 exemplaires, l'ouvrage a été écrit dans le plus grand secret. Il a été imprimé directement en Espagne puis acheminé sur des palettes opaques et présenté aux libraires comme un «livre sous X» pour réduire les risques de fuites, rapporte Le Monde.

Un réquisitoire contre la déchéance de nationalité

Murmures à la jeunesse se consacre au « désaccord politique majeur », évoqué lors de son départ du gouvernement. « Il s’agit d’un long et flamboyant réquisitoire contre la déchéance de nationalité. L’ancienne Garde des Sceaux y écrit notamment : "Céder à la coulée d’angoisse et se laisser entraîner, au lieu d’endiguer, signe la fin du Politique et de la politique. Le glas. Plus fatal que l’hallali." », rapporte Francetvinfo sur son site.

« Comprendre pour anticiper »

Au long de ces 94 pages, Christiane Taubira aborde également le basculement de jeunes Français dans le terrorisme. « Il faut comprendre pour anticiper et aussi pour ramener du sens au monde. Que les cris des tyranneaux de la pensée cessent de tétaniser nos esprits. Sinon, par omission, nous aurons laissé s’installer de nouvelles frustrations grosses d’exaltations macabres, nous aurons arrosé le terreau où poussent ces contentieux passionnels », écrit-elle.

Un petit clin d’œil à Manuel Valls ? Le Premier ministre assurait au début du mois qu’en matière de terrorisme, « expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser ».

 

Mots-clés :