Le président Les Républicains Nicolas Sarkozy en séance de dédicaces, le 26 janvier 2016 à Strasbourg.
Le président Les Républicains Nicolas Sarkozy en séance de dédicaces, le 26 janvier 2016 à Strasbourg. - WITT/SIPA

« C’est un retour d’expérience ». L’ancien chef d’Etat Nicolas Sarkozy y tient : Son livre intitulé La France pour la vie n’est pas un acte de repentance, mais une réflexion sur son quinquennat et ses propositions pour redresser le pays. La cible de cet ouvrage, l’ensemble des Français, semble pourtant insensible à cette explication de texte. Plus de sept Français sur dix (75,1 %) affirment ne pas être intéressés par la sortie de cet ouvrage, selon un sondage Yougov pour 20 Minutes*.

Pire, 78,3 % des sondés n’ont aucune intention de lire l’ouvrage publié lundi par Plon à 120.000 exemplaires. Un désintérêt que relève Yannik Hennequin, cofondateur de Plebiscit, une agence de communication politique. « En termes de communication, le problème de Nicolas Sarkozy est la crédibilité. Comment, après avoir été le représentant de la digression, peut-il passer à l’autoflagellation ? C’est incohérent et cela ne fonctionne pas », juge le communicant.

>> A lire aussi : Comment Sarkozy compte se relancer avec son livre « La France pour la vie »

Dans cet ouvrage, Nicolas Sarkozy revient sur ses « erreurs », comme l’épisode du « casse-toi pov’con » ou sa victoire à la présidentielle 2012 passée au Fouquet’s. Mais l’exercice de la confession peine à convaincre : 73 % des sondés affirment n’être pas convaincus par la volonté de Nicolas Sarkozy de faire son mea culpa dans son ouvrage.

Et même chez les sympathisants des Républicains, ils sont 39,3 % à ne pas croire à la démarche de l’ancien président. « Il y a eu probablement un impact négatif après que l’appareil du parti recommande aux militants, via une lettre d’information, d’acheter ce livre », commente Antoni Minniti, chargé d’études chez YouGov.

« Remonter dans les sondages et talonner Alain Juppé »

L’ouvrage de Nicolas Sarkozy est en revanche reçu comme le fruit d’une opération politique bien précise. En effet, 74,9 % des sondés estiment que ce livre « s’inscrit dans une démarche de communication de Nicolas Sarkozy, qui cherche à reconquérir son électorat d’ici la primaire à droite » en 2016.

« L’ensemble de la population a conscience de ce calendrier politique. Pour de nombreux sondés, ce livre sonne comme la dernière chance de remonter dans les sondages et de talonner Alain Juppé à quelques mois de la primaire », ajoute Antoni Minniti.

>> A lire aussi : Grisé par la sortie de son livre, Nicolas Sarkozy se prend pour Racine

Même chez les sympathisants Les Républicains, 56,7 % estiment que la démarche de Nicolas Sarkozy est tactique plutôt que « sincère ». « Un livre politique réussi doit manier le courage, l’authenticité et du fond », précise le communicant Yannik Hennequin. « Or, Nicolas Sarkozy saupoudre ses idées dans ce livre réalisé à la dernière minute, sans que le fond ne suive », tranche-t-il.

L’apparente précipitation de l’entreprise ne rebute pas les sympathisants Les Républicains. Ils restent majoritairement convaincus (54,8 %) que ce livre peut avoir un impact positif sur la candidature de l’ex-chef d’Etat à la primaire à droite, les 20 et 27 novembre.

>> A lire aussi : Sept propositions pour une esquisse de programme politique

*Enquête en ligne YouGov pour 20 Minutes, réalisée sur 999 personnes représentatives de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué sur le panel propriétaire YouGov France, les 25 et 26 janvier 2016, selon la méthode des quotas.

>> Pour rejoindre en ligne le panel de YouGov, cliquez ici

Mots-clés :