Le président français François Hollande (g) salue son prédécesseur à l'Elysée Nicolas Sarkozy à Paris le 15 novembre 2015
Le président français François Hollande (g) salue son prédécesseur à l'Elysée Nicolas Sarkozy à Paris le 15 novembre 2015 - STEPHANE DE SAKUTIN AFP

Ni Hollande, ni Sarkozy. Trois Français sur quatre (74 %) ne souhaitent pas que l’actuel président de la République ou son prédécesseur à l’Elysée soient candidats à la présidentielle de 2017, selon un sondage Odoxa publié ce samedi dans Le Parisien/Aujourd’hui en France*.

Alain Juppé au-dessus de la mêlée

Les deux hommes font exactement jeu égal : seuls 24 % des Français veulent qu’ils soient candidats à la prochaine élection présidentielle, 74 % étant d’un avis opposé. Dans cette nouvelle enquête, seuls les leaders du Parti de Gauche et écologistes font moins bien que Hollande et Sakozy : 76 % des Français rejettent une candidature de Jean-Luc Mélenchon et 85 % celle de l’ancienne ministre EELV, Cécile Duflot

>> A lire aussi : La cote de Hollande et Valls en nette baisse, Sarkozy à son plus bas

A l’inverse, l’ancien Premier ministre Alain Juppé est la seule personnalité politique dont les Français souhaitent majoritairement qu’il soit candidat (56 % contre 42 %). A noter qu’il est en tête chez les sympathisants de droite hors FN (71 %, devançant de 20 points Nicolas Sarkozy) mais aussi chez ceux de gauche (62 %).

Nettement plus loin, 38 % des personnes interrogées souhaitent que le Premier ministre Manuel Valls soit dans la course, 37 % pour la présidente du Front National Marine Le Pen, et 33 % pour le président du MoDem, François Bayrou.

>> A lire aussi : Alain Juppé : « Je vais me battre pour éviter à la France un second tour Hollande-Le Pen »

Renouvellement politique jugé insuffisant

De manière générale, les Français souhaitent qu’il y ait un renouvellement du personnel politique (56 %), actuellement insuffisant à leurs yeux (88 %).

Le jeune ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, est celui qui incarne le mieux le renouvellement en politique, selon 55 % des personnes interrogées (contre 43 %). Il est le seul à obtenir une approbation majoritaire, aussi bien à gauche qu’à droite hors FN.

Il devance la députée FN Marion Maréchal-Le Pen (43 %) et le député Les Républicains Bruno Le Maire (36 %).

>> A lire aussi : Emmanuel Macron, premier supporteur de la French Tech

Le non-cumul des mandats plébiscité

Parmi les mesures à même de favoriser le renouvellement en politique, les Français plébiscitent le non-cumul des mandats (86 %), l’obligation pour tout élu concerné de démissionner de la fonction publique (84 %) et l’interdiction d’exercer plus de 10/15 ans un mandat électif, quel qu’il soit (81 %).

Ils sont en revanche partagés sur l’interdiction de se présenter plus d’une fois à l’élection présidentielle (49 % sont pour, 50 % contre).

*Sondage réalisé en ligne les 23 et 24 décembre auprès d’un échantillon de 1.042 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Mots-clés :