Patrimoine, corruption, détournements... Les affaires de Patrick Balkany

JUSTICE Le député-maire de Levallois-Perret a été mis en examen pour fraude fiscale jeudi…

T.L.G.

— 

Patrick et Isabelle Balkany, le 25 novembre 2014 à Boulogne-Billancourt, dans la banlieue parisienne

Patrick et Isabelle Balkany, le 25 novembre 2014 à Boulogne-Billancourt, dans la banlieue parisienne — MARTIN BUREAU AFP

« Je n’ai jamais fraudé ». Patrick Balkany a dénoncé vendredi sur Europe 1 un « acharnement politique » et promis « d’assigner le fisc », au lendemain de sa mise en examen pour fraude fiscale dans l’enquête sur son patrimoine. Ce n’est pas la première affaire judiciaire qui éclabousse le député-maire de Levallois-Perret. 20 Minutes fait le point.

Sous-évaluation du patrimoine

Patrick Balkany est soupçonné d’avoir omis une partie substantielle de son patrimoine entre avril 2011 et janvier 2014 et « fourni une évaluation mensongère » dans les déclarations, selon une source proche du dossier. L’enquête concerne une grande propriété où vit le couple à Giverny (Eure) et trois villas, deux sur l’île antillaise de Saint-Martin et une autre à Marrakech. Des biens immobiliers saisis par la justice, à l’exception d’une des deux maisons antillaises, revendue depuis.

« Le patrimoine des époux Balkany est important. Pourtant aucun bien n’est à leur nom », relève les juges. « Ils ne disposaient pas de revenus leur permettant d’acquérir un tel patrimoine. Ils ont organisé leur insolvabilité », soupçonnent-ils. Patrick Balkany a déjà été mis en examen pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale dans ce dossier, pour lequel son immunité parlementaire a été levée.

Détournement de fonds publics

En février dernier, une plainte contre X pour détournement de fonds publics est déposée au parquet de Nanterre par l’Association des contribuables de Levallois-Perret. Cette organisation apolitique, qui compte plusieurs membres opposés à l’édile, vise un appel d’offres lancé par cette commune des Hauts-de-Seine en décembre 2011 « pour une prestation de conseils et d’accompagnement dans le secteur de la communication », comme la refonte de son site Internet, ou la maquette de son magazine municipal.

« Cet appel d’offres a permis de retenir la société Bygmalion, pour un marché d’une durée de deux ans, pour un montant maximum n’excédant pas 192.000 euros », précise l’association. « La lecture des dossiers réalisés par Bygmalion (…) ne permet pas de comprendre et de justifier le montant engagé », résume la plainte, qui demande clarification. Patrick Balkany a dénoncé « la vindicte haineuse » d’un ancien agent communal, téléguidé politiquement.

Corruption d’argent public en Centrafrique

Le parquet financier ouvre une enquête en janvier 2015 pour corruption d’argent public étranger contre Patrick Balkany, rapporte BFMTV. Elle fait suite à une plainte déposée par la République centrafricaine mi-novembre. Le pays accuse le maire d’avoir joué les intermédiaires pour régler le litige entre le groupe Areva et le précédent gouvernement centrafricain, à propos du rachat de la société minière Uramin en 2007, ce qui aurait donné lieu au versement de plus de 30 millions d’euros de commissions. Patrick Balkany en aurait été l’un des bénéficiaires, avec l’ancien président François Bozizé.

Par ailleurs, des affaires impliquent également Isabelle Balkany

Soupçons de favoritisme

En mars dernier, deux juges d’instruction de Nanterre enquêtent sur « des soupçons de favoritisme concernant les choix effectués pour le marché de la reconstruction d’un collège dans les Hauts-de-Seine ». A l’époque, Isabelle Balkany est la vice-présidente du département chargée des affaires scolaires.

Fraude électorale

Mars 2015, L’Express révèle qu’un habitant de Levallois dépose plainte contre la première adjointe au maire, pour « inscription frauduleuse sur les listes électorales de Levallois ». Le plaignant met en cause la domiciliation « irrégulière » d’Isabelle Balkany lors des trois dernières élections municipales. Celle-ci est inscrite à la permanence électorale de Patrick Balkany, or le couple est séparé « de corps et de biens » par jugement depuis 1996.