Jean-Marie Le Pen à Nanterre le 20 août 2015.
Jean-Marie Le Pen à Nanterre le 20 août 2015. - Jacques Brinon/AP/SIPA

« Disons que c’est notre petite Femen personnelle, en quelque sorte », a ironisé mercredi la présidente du Front national, Marine Le Pen, à propos de la venue annoncée à l’université d’été du parti de son père Jean-Marie, exclu du FN.

« L’objectif est évidemment de venir gêner l’université d’été, de créer un incident si c’est possible, un buzz médiatique qui couvrira les messages extrêmement importants que le FN a à faire passer aux Français », a déclaré Marine Le Pen sur Radio Classique/LCI. Jean-Marie Le Pen, exclu le 20 août du parti qu’il a cofondé, a annoncé mardi à l’AFP qu’il « passerait » à l’université d’été qu’organise le FN samedi et dimanche à Marseille.

« A un détail vestimentaire près »

Invitée à expliquer sa comparaison, la présidente du FN a développé : « C’est la même méthode, la méthode qui consiste à venir là où vous n’êtes pas invité et où on ne souhaite pas vous voir, entouré d’une nuée de caméras, pour parasiter un message politique, c’est exactement ce que font les Femen à un détail vestimentaire près ».

Trois militantes du mouvement féministe s’exhibant seins nus depuis un balcon place de l’Opéra à Paris avaient interrompu durant cinq minutes le discours de Marine Le Pen lors du traditionnel défilé du 1er mai du Front National avant d’être évacuées manu militari.

Mots-clés :