Patrick Balkany le 26 novembre 2014 à l'Assemblée nationale à Paris
Patrick Balkany le 26 novembre 2014 à l'Assemblée nationale à Paris - Patrick Kovarik AFP

«Voitures, villas, domestiques, voyages payés en liquide, dépenses somptuaires: les soupçons s'accumulent contre le truculent couple de Levallois», assène Laurent Joffrin, dans l'éditorial de Libération, ce lundi 16 mars. Alors que, ce mercredi, le Bureau de l'Assemblée nationale doit se prononcer sur la levée ou non de l'immunité parlementaire de Patrick Balkany, député des Hauts-de-Seine, le quotidien a enquêté sur son train de vie. Le maire de Levallois-Perret est en effet visé par deux enquêtes, l'une pour «blanchiment de fraude fiscale», l'autre pour «détournement de fonds publics». Passage en revue des révélations de Libé sur le patrimoine des Balkany.

Les juges demandent la levée de l'immunité de Patrick Balkany

«Au moins trois 4x4 »

Alors que Patrick Balkany déclarait cinq voitures dans les années 1990, selon Libération, sa dernière déclaration de patrimoine ne fait état que «d'une Audi mini au nom d'Isabelle». Les enquêteurs ont en réalité établi que le couple possède «au moins trois 4x4», «assurés en leur nom sous les cocotiers», d'après Libération, qui les a estimés entre 35.000 et 72.000 euros chacun.

Personnel de maison

Alors que Patrick Balkany déclare (seulement) 85.000 euros de revenus annuels, «ses seules dépenses liées à des emplois à domicile tournent autour de 120.000 euros» par an, affirme le quotidien, qui en déduit: «Soit il vit à crédit, soit il dispose d'autres revenus non déclarés.» Isabelle Balkany, qui déclare 81.000 euros annuels de revenus, dépense 69.000 euros par an pour les emplois à domicile. Pas moins de six personnes travaillent ainsi pour les époux Balkany, avance Libération, au moulin de Giverny, «leur résidence principale effective».

Voyages payés en cash

Dans un procès-verbal, la secrétaire de Patrick Balkany confirme que le maire UMP de Levallois a payé plusieurs voyages en espèces. L'agence de voyages Thomas Cook a reçu 24.500 euros en cash, en 2010 et 2011, affirme Libération. Principale destination: Marrakech, où le député des Hauts-de-Seine se rendait «quatre ou cinq fois par an», et Saint-Martin. La responsable de l'agence de voyage réservait également des billets «pour un ou deux chiens». «Toujours en business-class», précise Libération.

Tableaux de maîtres

Au moulin de Cossy, la fabuleuse résidence normande des Balkany, à Giverny, les juges du pôle financier ont découvert, lors d'une perquisition en janvier 2014, «plusieurs toiles de maîtres». Un Picasso, deux Miró, deux Raoul Dufy... «Si ces toiles sont authentiques, comme semblent le penser les experts, il y en a pour plusieurs millions d'euros», note Libération. Un patrimoine qui n'a pas été déclaré à la Haute Autorité pour la transparence de la vie politique, comme il se doit pour les œuvres estimées à plus de 10.000 euros. 

Mots-clés :