Non, François Hollande ne touchera pas une retraite de 36.000 euros

ELYSEE L'Elysée vient apporter des précisions aux allégations de l'hebdomadaire «Marianne»...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la République François Hollande, le 4 décembre 2014 à l'Elysée, à Paris

Le président de la République François Hollande, le 4 décembre 2014 à l'Elysée, à Paris — Patrick Kovarik AFP

L'entourage de François Hollande a démenti ce samedi les «chiffres totalement faux» de l'hebdomadaire Marianne, qui affirme que le chef de l'Etat percevra près de 36.000 euros de retraite et indemnités par mois après son départ de l'Elysée.

Pour arriver à cette somme, Marianne additionne les pensions et revenus auxquels aurait droit, à terme, François Hollande: 6.000 euros de retraite pour ses anciens mandats locaux, 6.800 euros comme ex-parlementaire, 6.000 euros comme ancien président de la République, 5.000 euros en tant qu'ancien haut fonctionnaire à la Cour des comptes et 12.000 euros d'indemnités comme membre à vie du Conseil constitutionnel.

Hollande ne devrait pas siéger chez les Sages

Interrogé par l'AFP, l'Elysée réfute catégoriquement les chiffres avancés par Marianne, «totalement faux». Son entourage souligne que la pension au titre des mandats locaux sera inférieure à 6.000 euros. En outre, précise-t-on, François Hollande, conseiller référendaire de la Cour des comptes depuis 1988, ne progresse plus depuis lors en termes d'avancement dans son corps d'origine et, contrairement à ce qu'affirme Marianne, «n'accumule aucun nouveau droit à la retraite au titre de la Cour des comptes depuis 2012».

Et l'Elysée de rappeler que, sitôt élu président de la République, François Hollande a fait baisser sa rémunération de chef de l'Etat de «30%» (12.696 euros mensuels) alors que son prédécesseur Nicolas Sarkozy avait, en arrivant à l'Elysée en 2007, fait voter le quasi triplement de son salaire de président.

Enfin, souligne-t-on, François Hollande souhaite mettre un terme à la règle selon laquelle tout ancien président de la République est membre de droit du Conseil constitutionnel. Quoi qu'il en soit, lui-même renoncera à siéger parmi les Sages et donc aux 12.000 euros d'indemnités afférentes. Au total, la retraite à laquelle pourra prétendre le chef de l'Etat sera en réalité inférieure à 20.000 euros mensuels, insiste l'Elysée.

Mots-clés :