Vioelnt protest against the construction of the dam of Sivens near Lisle-sur-Tarn, southern France, on October 25, 2014.
pic: Jean Luc Melenchon/SEVGI_132431/Credit:SEVGI/SIPA/1410261338
Vioelnt protest against the construction of the dam of Sivens near Lisle-sur-Tarn, southern France, on October 25, 2014. pic: Jean Luc Melenchon/SEVGI_132431/Credit:SEVGI/SIPA/1410261338 - SIPA

Jean-Luc Mélenchon, nouveau soutien de Nicolas Sarkozy? Pas encore. Mais l’eurodéputé s’est tout de même livré à un curieux éloge du nouveau président de l’UMP mardi, au micro des télévisions.

#t=24

A Nantes, où il assistait aux Assises de l’économie de la mer, le candidat du Front de Gauche à la dernière présidentielle a notamment loué la force de Nicolas Sarkozy, qui est parvenu à renaître de ses cendres en remportant l’élection interne à sa formation politique. «Il a gouverné cinq ans, il était détesté de tout le monde, il a perdu la présidentielle, ses propres amis lui ont tiré dessus et c'est quand même lui qui a gagné avec 65%. Donc il faut quand même qu'il soit fort!», a-t-il commenté.

Sarkozy «plus modéré» que Hollande socialement

Jean-Luc Mélenchon a également loué «la cohérence intellectuelle» de l’ancien chef de l’Etat. «Pour le débat, ça va être une bonne chose de voir quelqu'un qui a une cohérence intellectuelle, a estimé Jean-Luc Mélenchon. Après, on aime ou on n’aime pas, c'est une autre paire de manches, mais la vie politique gagne à avoir des protagonistes de haut niveau, croyant dans ce qu'ils disent.»

Une allusion à peine voilée à l’actuel président de la République. Car derrière l’éloge de Nicolas Sarkozy, il fallait évidemment voir une critique encore plus forte de son successeur. «Vaut mieux ça que des mollassons ou des ectoplasmes dont on ne sait pas ce qu'ils pensent ni ce qu'ils comptent faire», a poursuivi Mélenchon, qui a précisé, avec un sourire plein d’ironie: «Mais je veux nommer personne bien sûr…»

Dans une autre attaque très «mélenchonienne», le député européen a pourtant directement nommé François Hollande. Nicolas Sarkozy «est un homme qui assumait une ligne de droite, qui maintenant paraît, en matière sociale, plus modéré que François Hollande puisque François Hollande a aggravé tout ce qu’avait fait Nicolas Sarkozy», ainsi déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Mots-clés :