Nicolas Sarkozy favorable à la suppression de l'ISF

IMPOT Environ 300.000 personnes sont assujetties en France à l'ISF, dont le président du Medef, Pierre Gattaz, a récemment demandé la suppression...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy, le 15 novembre 2014.

Nicolas Sarkozy, le 15 novembre 2014. — ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP, se dit favorable à la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), dans une interview à paraître mercredi dans Le Figaro.

«Je ne souhaite pas que la France quitte l'Union européenne ou la zone euro, donc oui, je pense qu'il faut supprimer l'ISF qui n'existe nulle part ailleurs en Europe», explique l'ex-chef de l'Etat.

>> Lire le reportage: Dernier meeting francilien pour Sarkozy avant le vote sur la présidence de l'UMP

Selon lui, «il faut désidéologiser le débat fiscal français». «La seule question est savoir si l'on opte pour une fiscalité pragmatique qui nous permettra de lutter à armes égales avec les autres, notamment nos voisins européens», précise Nicolas Sarkozy.

Environ 300.000 personnes sont assujetties en France à l'ISF, dont le président du Medef, Pierre Gattaz, a récemment demandé la suppression.