Qui a pris les photos de François Hollande et Julie Gayet à l'Elysée?

PEOPLE L'étau se resserre autour de la personne qui aurait pris les clichés du président de la République et de l'actrice, parus cette semaine dans Voici...

D.B.

— 

Le magazine Voici publie des photos de François Hollande et Julie Gayet dans les jardins de l'Elysée

Le magazine Voici publie des photos de François Hollande et Julie Gayet dans les jardins de l'Elysée — Voici

Qui a arrondi son salaire en prenant en photo François Hollande et Julie Gayet dans les jardins de l'Elysée? Selon le Journal du dimanche, les soupçons porteraient désormais sur une douzaine de personnes, employées de l'Elysée.

Car selon l'avis de Christian Prouteau, qui a été a été chargé de la protection de François Mitterrand et qui connaît bien les lieux, les clichés n'auraient pu être pris que depuis les appartements privés de François Hollande, ou par le biais d'un drone. Mais pour le paparazzi Pascal Rostaing, l'utilisation d'un drone ne semble pas vraisemblable: «D'abord il aurait fait film, et pas seulement trois photos, mais surtout il aurait été entendu…», indique le photographe au JDD.

«Une taupe» qui aurait déjà sévi?

L'hypothèse d'une photo volée à l'intérieur du palais fait donc davantage consensus. Selon le JDD, «le cliché semble avoir été pris du premier étage de l'aile privée, le bâtiment qui longe la rue de l'Élysée et donne sur le jardin. En clair, depuis les appartements présidentiels eux-mêmes». Dans ce cas, la photo n'aurait pu être prise que par un visiteur de François Hollande ou par une personne au service de la Présidence. Seulement une douzaine de personnes seraient donc suspectées. 

«Je tomberais de ma chaise si un membre du personnel avait fait cela. Ces agents affectés à la personne du Président sont triés sur le volet, ce sont des gens qui sont là depuis très longtemps. Ce sont surtout des gens qui savent tenir de vrais secrets! Alors, faire une photo avec un téléphone… Cela me paraît dément», a réagi Christian Prouteau. Si cette piste était avérée, elle prouverait l'existence d'une «taupe» à l'Elysée, qui aurait d'ailleurs pu sévir précédemment. Car après les photos du président et de l'actrice rue du Cirque en janvier dernier, les interrogations allaient déjà bon train sur l'existence d'un informateur qui aurait pu aiguiller le paparazzi vers ce lieu de bagatelle.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.