Aquilino Morelle à Paris le 9 mai 2012
Aquilino Morelle à Paris le 9 mai 2012 - Fred Dufour AFP

«Ça peut saigner», avertit Aquilino Morelle. Après Merci pour ce moment, le livre brûlot de son ex-compagne Valérie Trierweiler, François Hollande peut craindre un nouvel «ouvrage», de son ancienne plume cette fois. Viré sitôt sorties les révélations sur son contrat avec un laboratoire pharmaceutique et ses goûts de luxe, Aquilino Morelle l’a mauvaise, considérant qu'il a «été victime d'une élimination politique planifiée». «Où est le crime? Demander à un chauffeur d’aller chercher son fils quand on ne peut pas y aller soi-même? Faire venir un cireur à Marigny?» s’insurge-t-il.

Hollande «l’enfoiré»

Dans un entretien à paraître ce jeudi dans le Nouvel Obs’, l'ancien conseiller en communication de François Hollande n’y va pas avec le dos de la cuillère avec son ancien patron, qu’il qualifie d’«enfoiré». Amer du sort qui leur a été réservé à lui et à son épouse, Laurence Engel, l’ancienne directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti limogée elle aussi, Morelle a soif de vengeance.

Tenu au courant par ses amis journalistes alors que le fameux numéro de Closer n’est pas encore sorti, c’est lui qui tente d’aborder le sujet avec François Hollande, raconte-t-il à l'hebdomadaire. «J'ai vu François nu, plus bas que terre, je l'ai ramassé à la petite cuillère. Peu à peu, il s'est relevé. Alors il n'a plus supporté mon regard», analyse-t-il.

«Aller te faire gauler rue du Cirque, avec ton casque, comme un débutant»

Pour le médecin et ancienne plume du Président, François Hollande a offert sa tête à Mediapart, estimant que le chef de l’Etat était au courant de l’article qui se préparait et n’en a pas empêché la sortie. Aquilino Morelle aurait ensuite laissé éclater sa rage lorsque le Président lui a demandé de quitter les lieux: «Et toi tu n'as jamais fait de connerie, peut-être? Aller te faire gauler rue du Cirque, avec ton casque, comme un débutant...» Prenant cette histoire très personnellement, Morelle estime que «François se comporte avec moi comme avec Valérie, incapable d'assumer une rupture qui était aussi d'ordre affectif».

S’il s’est fait griller la priorité par l’ex-première dame, Aquilino Morelle prévient que «ce n’est pas fini, loin de là». «Le taureau, ce n’est pas parce que tu lui plantes deux banderilles de chaque côté que tu l’as tué», conclut-il.

Mots-clés :