Le député socialiste Thomas Thévenoud, en 2013.
Le député socialiste Thomas Thévenoud, en 2013. - Thomas Samson afp.com

Les impôts, le loyer, et maintenant les PV? A la communauté urbaine Creusot-Manceau (Saône-et-Loire), certains se souviennent que Thomas Thévenoud ne payait pas les amendes de sa voiture de fonction quand il était vice-président entre 2008 et 2012, selon une information rapportée par le Parisien ce mercredi.

«Quand il est devenu député, il a pété les plombs, estime un élu local. Sa faille psychologique, c’est une trop grande confiance en lui qui lui a fait perdre le sens du réel». «Avant même d’être élu député, il a voulu avoir un mode de vie pour lequel il n’avait pas les moyens», relève un autre élu.

Débarqué du gouvernement pour ne pas avoir payé ses impôts pendant plusieurs années, l’éphémère secrétaire d’Etat ne se serait pas non plus acquitté du loyer de son appartement parisien pendant trois ans. Pour sa défense, le député de Saône-et-Loire a expliqué au Canard enchaîné qu’il souffrait d’une «phobie administrative».

Mots-clés :