Capture d'écran - le président français Francois Hollande s'adressant à la nation sur les chaînes de télévision depuis l'Elysée, le 26 mai 2014, au lendemain des élections européennes
Capture d'écran - le président français Francois Hollande s'adressant à la nation sur les chaînes de télévision depuis l'Elysée, le 26 mai 2014, au lendemain des élections européennes - -- AFP

L'Elysée avait pris soin d'enregistrer l'allocution lundi après-midi pour éviter les dangers du direct. Cela n'a pourtant pas empêché François Hollande de se prendre les pieds dans le tapis après moins de 15 secondes.

«C'est vrai, partout, les partis européens progressent. Mais c’est en France, pays fondateur de l’Union européenne, patrie des droits de l’homme, pays des libertés que l’extrême droite arrive aussi largement en tête.» Non, le président n'assimile pas le Front national à un «parti européen». Il voulait évidemment dire «les partis anti-européens progressent». L'Elysée a confirmé au Figaro qu'il s'agissait d'un lapsus.

La même erreur dans le texte du discours

La langue de François Hollande a-t-elle fourché? Sans doute pas. On trouve la même erreur dans le texte du discours officiel, publié sur le site de l'Elysée, et dans la version envoyée aux médias. Il s'agit donc vraisemblablement d'une erreur de son équipe de communication dans la rédaction de l'allocution.

Les internautes ont vite repéré la bourde présidentielle.

Puis la confirmation du lapsus est venue.

Et les moqueries sont arrivées.

 

Mots-clés :