Un acteur porno révèle son passé politique à l'UMP

POLITIQUE Rick Angel est un acteur et producteur de films pornographiques. Mais il y a encore six ans, il était conseiller technique au ministère de l'Intérieur...

G.B.

— 

Les chiffres de la délinquance, notamment des violences aux personnes, ont fortement augmenté en octobre, selon des chiffres révélés par le Figaro, qui relèvent selon la place Beauvau d'une "instrumentalisation" et de "manipulations" du précédent gouvernement.

Les chiffres de la délinquance, notamment des violences aux personnes, ont fortement augmenté en octobre, selon des chiffres révélés par le Figaro, qui relèvent selon la place Beauvau d'une "instrumentalisation" et de "manipulations" du précédent gouvernement. — Stéphane de Sakutin afp.com

La carrière et la vie de Guillaume F. ont basculé en l’espace d’un coup de téléphone. «C’est le chef de cabinet qui m’a annoncé qu’ils avaient découvert mes films pornos et que cela posait un problème à Michèle Alliot-Marie, ma ministre de tutelle. J’ai tout de suite su que mon sort était scellé.»

Street Press a publié ce jeudi sur son site le portrait de Rick Angel. L’acteur et producteur de films pornographiques était un conseiller plein d’avenir du côté de l’UMP. Sorti diplômé de Sciences-Po Grenoble en 1996, il a intégré le RPR avec l’ambition de décrocher un poste dans le sillage des hommes politiques locaux. Très vite, il intègre le cabinet du président de la région Rhône-Alpes.

De Sciences Po au porno


«J’ai fait Sciences-Po, je travaillais 60 heures par semaine pour gravir les échelons, j’étais carriériste. […] Mon objectif, c’était de me présenter aux législatives de 2012 pour devenir député […] Et tout ce parcours-là que je construisais depuis dix ans a été anéanti en un après-midi», explique-t-il.

La faute à la dénonciation d’un collègue. «Une clé USB est arrivée sur le bureau de la ministre Alliot-Marie avec dedans des captures d’écran des films. Je suis sûr à 90 % de qui c’est: un collègue jaloux dans mon cercle politique proche.»

Guillaume F. est vite débarqué de son poste où il est en charge de la fonction publique territoriale et du statut des élus pour le secrétaire d’État Alain Marleix.

Après avoir traversé une longue période de dépression, il s’est finalement tourné vers le porno, à plein-temps. Après avoir été longtemps acteur, il est aussi devenu producteur. «C’est extrêmement mal payé. Et quand t’as fait des études autant aller gagner de l’argent là où il y en a plus.»

Mots-clés :

Aucun mot-clé.