Ségolène Royal, le 14 novembre 2013.
Ségolène Royal, le 14 novembre 2013. - JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA

Ségolène Royal, présidente (PS) de Poitou-Charentes, a suggéré ce jeudi de «demander des tâches» aux intermittents du spectacle, en contrepartie de leur indemnisation chômage.

Interrogée par i>TELE sur le régime spécial de ces travailleurs intermittents que le Medef veut fondre dans le régime général, l'ex-candidate à la présidentielle a répondu: «La culture n'est pas déficitaire, elle rapporte énormément à un pays comme la France.» Donc «on sauve les intermittents, mais peut-être qu'on peut leur demander des tâches».

Répondre à la «démocratisation d'accès à la culture»

«Faisons du gagnant-gagnant», a proposé Ségolène Royal. «Il y a une soif de culture dans les écoles, les collèges, les lycées. Pourquoi est-ce que les intermittents, en contrepartie de leur indemnisation, n'interviendraient pas dans le système scolaire» ou «dans les maisons de retraite», pour répondre à la «démocratisation d'accès à la culture?».

A la veille d'une nouvelle séance de négociations sur l'assurance-chômage, le patronat a adressé mercredi aux syndicats un projet réitérant sa proposition visant à supprimer le régime spécial des intermittents du spectacle.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé