La ministre du Logement, Cécile Duflot (EELV) lors du congrès des Verts en novembre 2013.
La ministre du Logement, Cécile Duflot (EELV) lors du congrès des Verts en novembre 2013. - Alain ROBERT/APERCU/SIPA

La ministre du Logement, Cécile Duflot, a rappelé jeudi son opposition à l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France, et notamment à la proposition de son collègue du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui désire promouvoir une technique «propre» pour extraire ces ressources.

Selon Le Canard enchaîné, Arnaud Montebourg veut publier après les municipales un rapport défendant une nouvelle technique expérimentale «propre» d'exploitation des hydrocarbures de schiste, qui consisterait à utiliser du «fluoropropane» comme alternative à la fracturation hydraulique interdite en France. «Il y a une chose importante, c'est la position du gouvernement qui a été réitérée à de nombreuses reprises par le ministre de l'Ecologie, le Premier ministre et même affirmée fortement par le président de la République», a déclaré Cécile Duflot sur France Info.

Le ministre de l'Ecologie opposé

La veille, le ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Philippe Martin, avait lui aussi répété qu'une exploitation du gaz de schiste était exclue car incompatible avec une réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation d'hydrocarbures à l'horizon 2030. «Ceux qui aujourd'hui expliquent que l'avenir énergétique c'est d'essayer d'aller chercher l'ultime goutte de pétrole en fracturant le sous-sol, en faisant des explosions qui mettent en danger les ressources d'eau, se trompent», a affirmé Cécile Duflot.

«Il y a des sortes de vagues d'opérations sur le gaz de schiste, exactement comme ce qu'on avait connu sur les OGM, qui ressemblent à de l'intoxication, qui sont nourries par des lobbys, des intérêts économiques», a-t-elle assuré, expliquant toutefois ne pas viser le ministre du Redressement productif, «dont on connaît le caractère et le mode d'expression».

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé