Conférence de presse: Les annonces de Hollande en dix points

POLITIQUE – Le président de la République, qui a évacué la question de sa vie privée, a fait plusieurs annonces sur l'économie...

A. S.

— 

François Hollande lors de la conférence de presse donnée à l'Elysée le 14 janvier 2014.

François Hollande lors de la conférence de presse donnée à l'Elysée le 14 janvier 2014. — ALAIN JOCARD / AFP

Economie, pacte de responsabilité des entreprises, vie privée, international… 20 Minutes résume les principaux points de la conférence de presse tenue mardi par François Hollande.

Vie privée

«Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves. C'est notre cas, ce sont des moments douloureux», a concédé François Hollande, qui a promis de clarifier la situation de son couple avant son déplacement aux Etats-Unis le 11 février. Ce qui ne l’a pas empêché de marteler son «indignation totale» vis-à-vis du magazine Closer. Interrogé sur les suites judiciaires, il a indiqué qu’il n’engagerait pas de poursuite judiciaire, en raison de l'immunité qui le protège. 

Pacte de responsabilité des entreprises

Evoqué lors des vœux de fin d’année, il sera lancé mardi prochain. Principal point: «d'ici 2017», les entreprises et les travailleurs indépendants ne devront plus payer les cotisations familiales. «Cela représente 30 milliards d'euros de charges», a précisé le chef de l’Etat. La responsabilité du gouvernement devant le Parlement sera engagée sur ce pacte. «Les partenaires sociaux seront reçus dans les jours suivants par le Premier ministre et les ministres concernés.» «Pourquoi ce pacte? Parce que le temps est venu de régler le principal problème de la France: sa production, oui je dis bien sa production. Il nous faut produire plus, il nous faut produire mieux. C'est donc sur l'offre qu'il faut agir, sur l'offre», a lancé le Président, qui réfute «être gagné par le libéralisme».

>> Le détail des annonces sur le pacte de responsabilité, c'est par ici

Sécurité sociale

Le chef de l’Etat entend «lutter contre la multiplication des prescriptions ou la consommation excessive de médicaments». «C'est au prix de cet effort que nous pourrons garantir le modèle social de notre service public», a-t-il ajouté.

Impôts et taxes

Les économies doivent être «un préalable à toutes baisses d'impôts», a dit le président de la République, ajoutant que celles-ci ne devaient pas «se traduire par un transfert de charges de l'entreprise vers les ménages, qui ne le supporteraient pas». Un «conseil stratégique de la dépense publique» est créé, il se réunira chaque mois pour évaluer les politiques publiques.

Simplification

François Hollande s'engage à «réduire le nombre de normes, les procédures parfois inutiles, trop coûteuses, et de faciliter la prise de décision». Des mesures en ce sens doivent être annoncées pour le mois d’avril.

Organisation territoriale

François Hollande s'est déclaré prêt, pour la première fois, à faire «évoluer le nombre de régions», dans un souci d'efficacité et de maîtrise de la dépense publique. «Notre organisation territoriale devra être revue» pour «en finir avec les enchevêtrements, les doublons et les confusions» de compétences, il devra y avoir «une clarification stricte des compétences entre collectivités territoriales» et cela concerne aussi «les régions dont le nombre peut aussi évoluer», a déclaré le président de la République, pour qui elles seront dotées de nouvelles compétences et seront «incitées (…) à se rapprocher».

Racisme et antisémitisme

François Hollande a réaffirmé son soutien à la ligne suivie par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, pour interdire le spectacle «Le Mur» de Dieudonné. «L'antisémitisme, le racisme, la xénophobie seront pourchassés comme cela a été fait à l'initiative du ministre de l'Intérieur», a déclaré le chef de l'Etat, qui a évoqué une «victoire», en référence à l’interdiction du spectacle à Nantes. Pour autant, «la liberté de réunion, la liberté d'expression, la liberté de création ne peuvent s'en trouver en aucune façon diminuées». Selon François Hollande, Dieudonné «a renoncé à son spectacle et enlevé les paroles litigieuses» dans son nouveau.

Euthanasie

François Hollande souhaite un texte de loi qui permette, «dans un cadre strict», à un majeur atteint d'une maladie incurable et souffrant de façon «insupportable» de demander une «assistance médicalisée pour terminer sa vie en dignité».

Afrique

«Nous n'avons pas vocation à choisir les dirigeants de la Centrafrique», a indiqué le chef de l’Etat, évoquant «l'espoir d'un apaisement en République centrafricaine où la France a déployé 1.600 soldats. Le nombre de soldats au Mali sera abaissé à ce même niveau à la mi-février.

Couple franco-allemand

François Hollande a avancé mardi trois propositions franco-allemandes pour relancer l'Europe, dont une «initiative pour une convergence économique et sociale» entre les deux pays. Au cœur de cette convergence, l’harmonisation des règles fiscales, notamment pour les entreprises. Mais Paris et Berlin doivent également se «coordonner pour la transition énergétique. C'est un grand enjeu pour l'Europe mais nous devons, France et Allemagne, montrer l'exemple», a-t-il ajouté. D’où la proposition d’une «grande entreprise franco-allemande pour la transition énergétique, une belle alliance». Enfin, la France et l'Allemagne oeuvrent à un «couple franco-allemand qui puisse agir pour l'Europe de la défense». François Hollande souhaite que les deux pays «se coordonnent en amont sur tous les grands projets».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.