François Hollande à Paris le 3 septembre 2013.
François Hollande à Paris le 3 septembre 2013. - BERTRAND GUAY / AFP

François Hollande, qui accuse une baisse de popularité à gauche et au centre sur un mois, gagne des soutiens chez les sympathisants UMP et FN, selon le baromètre de l'action politique Ipsos pour Le Point de septembre publié mardi.

Parmi les 27% d'opinions favorables exprimés en faveur de l'action du président de la République, 24% sont «plutôt favorable» (-1 point) et 3% «très favorable» (inchangé). Si le chef de l'Etat perd des opinions favorables dans son propre camp de la gauche (54% contre 56% en août), il perd particulièrement 4 points chez les sympathisants PS (61% contre 65%). Même auprès des centristes, François Hollande passe de 26 à 23%. En revanche, même s'ils restent faibles, ses soutiens chez les Français à la droite de l'échiquier politique gagnent des points : 3 points à l'UMP (de 3 à 6%) et 6 points au FN (de 5 à 11%).

Ayrault n'engrange pas de points à droite

Le même mouvement se ressent dans les 68% ( 1point) d'opinions défavorables. Le mécontentement enfle chez les sympathisants de gauche qui sont passés de 39% de mécontents à 41%, particulièrement au PS (de 30% à 35%). Ceux du MoDem en revanche, à 72%, baissent d'un point, tout comme les sympathisants du FN (de 89 à 88%). Il y a aussi 4 points de moins d'opinions défavorables chez les UMP, même si elles restent ultra majoritaires (de 96 à 92%).Enfin, 5% des sondés ne se prononcent pas.

Jean-Marc Ayrault est lui aussi crédité de seulement 27% (-1 point) de jugements favorables sur son action comme Premier ministre, dont 3% de très favorables (contre 2% en août) et 24% de plutôt favorables (contre 26%).Contrairement à François Hollande, il n'engrange pas de points à droite (UMP à 8%, -1point; FN à 8%, -3 points). Il n'en gagne pas plus au centre (21%, -3 points), ni à gauche (50%, inchangé) ni même au PS (51%, -2 points).

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé