Le président de l'UMP Jean-François Copé à Chateaurenard, le 25 août 2013.
Le président de l'UMP Jean-François Copé à Chateaurenard, le 25 août 2013. - DEFOSSEZ FREDERIC/SIPA/SIPA

avec AFP

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a estimé lundi que c'est «l'avenir de l'UMP» qui est «en jeu», dans une réaction au Figaro aux propos de François Fillon conseillant en cas de duel PS/FN de voter pour «le moins sectaire».

Le président de l'UMP, qui ne s'était pas exprimé sur les déclarations de son rival de l'automne dernier à la présidence du parti, est l'invité lundi du 20h de TF1 au cours duquel il devrait réagir à l'interview la veille du président François Hollande. Il devrait expliciter plus avant sa position par rapport à François Fillon qui a jeté vendredi aux orties, en cas de duel FN/PS, «le ni, ni» (ni FN, ni PS, qui est la ligne prônée par l'UMP) et le «front républicain» (vote pour le candidat non FN).

«Je pense à nos candidats aux municipales: la banalisation du vote FN peut être ravageuse pour eux, alors qu'à l'inverse, si on refuse les compromissions tout en ne lâchant rien sur la droite décomplexée, on gagnera», a également affirmé au Figaro Jean-François Copé.