Le député écologiste Noël Mamère, le 24 avril 2013 à l'Assemblée nationale.
Le député écologiste Noël Mamère, le 24 avril 2013 à l'Assemblée nationale. - LCHAM/SIPA

D.B.

Il ne décolère pas. Dans un entretien à Sud Ouest paru ce lundi, le député EELV de Bègles Noël Mamère a réagi vivement à l’intervention de François Hollande. Il a déclaré lundi que, si la fiscalité écologique restait «en l'état», il ne voterait pas le budget, estimant que, «si rien ne bouge», rester dans la majorité serait de «l'acharnement thérapeutique», au lendemain de l'intervention télévisée de François Hollande.

«On ne peut pas se compromettre quand il y a de telles divergences»»

«Pour le président de la République l’écologie n’est pas une priorité», a-t-il affirmé, «la contribution climat énergie c’est fini. Il l’a reportée». Conséquence Pour Noël Mamère: «Si rien ne bouge et rien ne bougera, je ne voterai pas le budget», a-t-il menacé, «cela pose la question de la participation d’Europe Ecolgie au gouvernement».

«On ne peut pas accepter d’être soumis en permanence. Politiquement c’est suicidaire. Si le parti dit "on continue", je ne resterai pas. On ne peut pas se compromettre quand il y a de telles divergences», a-t-il conclu.