Jean-François Copé, à la fête de la Violette, dans le Loir-et-cher, le 6 juillet 2013.
Jean-François Copé, à la fête de la Violette, dans le Loir-et-cher, le 6 juillet 2013. - F. JOCARD / AFP

M.P.

On mettra cela sur le coup de la fatigue car l'année a été chargée pour Jean-François Copé, entre son élection contestée et le rejet, jeudi, des comptes de Nicolas Sarkozy qui menace de mettre sur la paille l'UMP. Et ce samedi, le président de l'UMP était à invité à la première édition de la «La fête de la violette», organisée par la Droite forte à la Ferté-Imbault, en Sologne.

«Je n'oublierai jamais cette fête de la rose», a-t-il lancé aux sympathisants de son parti, rapporte Le Figaro.  Sauf que la fête de la rose, c'est une fête organisée par toutes les fédérations socialistes, qui reprend d'ailleurs l'un des emblèmes du PS (le poing et la rose). La plus célèbre d'entre elles est celle organisée fin août par Arnaud Montebourg à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire).