Le 29 mai 2013. Les 4 candidats a la primaire UMP, Franck Margain, Jean-Francois Legaret, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nathalie Kosciusko-Morizet presentent la cle electronique qui est censee eviter les fraudes lors du vote.
Le 29 mai 2013. Les 4 candidats a la primaire UMP, Franck Margain, Jean-Francois Legaret, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nathalie Kosciusko-Morizet presentent la cle electronique qui est censee eviter les fraudes lors du vote. - V. WARTNER / 20 MINUTES

«Le rapport sera rendu public», avait promis aux journalistes le président de la fédération UMP de Paris Philippe Goujon, dans la foulée de la primaire du parti visant à désigner un candidat pour les municipales de 2014. De quoi enterrer potentiellement la polémique sur les fraudes évoquées par les candidats et les journalistes lors du scrutin.

Las, le rapport d’expertise de la société Docapost, en charge de l’organisation du vote électronique, ne le sera pas, a indiqué mercredi Antoine Rufenacht, le président du conseil supérieur de la primaire. Ce rapport a pourtant été présenté à la fédération UMP mardi soir.

Une fraude qui serait marginale mais qui reste secrète

«C’est une affaire close, pour les candidats comme pour le conseil supérieur de la primaire», explique Antoine Rufenacht. Selon lui, il est impossible de rendre public le rapport car il contient des «données confidentielles» sur les process utilisées par Docapost. Le prestataire indique toutefois qu’il «appartient au client [l’UMP] de décider s’il veut le rendre public ou non». Ceux qui ont eu accès au rapport assurent que la fraude est «très marginale et non significative». Mais impossible donc de le recouper.

En l’absence de recours, les données seront purement et simplement supprimées, indique Metronews. Selon nos informations, elles seront détruites lundi prochain à midi.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé