Le PS lance ses «ateliers du changement», mais pour changer quoi?

47 contributions
Publié le 8 février 2013.

POLITIQUE – Comment Harlem Désir compte-t-il utiliser ce nouvel outil?...

Une salle pleine, de nombreuses questions et des débats vivants…  Jeudi soir, le premier atelier du changement a été jugé comme une réussite par la direction du PS. «Cela répond à un besoin des Français qui ont envie de débattre avec les partis», s’est félicité le premier secrétaire du PS Harlem Désir, qui a profité de cette soirée pour «donner du sens», selon ses termes, à  l’action de l’exécutif. Alors que la direction envisage d’en organiser dans tous les départements, quels sont les buts politiques de ces ateliers du changement ?

>> Lire le reportage de «20 Minutes» sur place

>> Lire les ambitions du PS avec ces ateliers du changement

Faire vivre le parti?

Dans l’ombre de l’exécutif et du groupe à l’Assemblée, le PS veut profiter de 2013 pour trouver sa place réelle au sein de la majorité. Avec les ateliers du changement, Harlem Désir ambitionne de renouer le lien créé pendant les primaires avec les Français. «Il faut sortir de ce débat vide sur la place réelle du parti, simple soutien du gouvernement ou boîte à idées. Notre ambition est surtout d’essayer de garder le temps d’avance démocratique que nous avions su créer avec les primaires», résume Carlos Da Silva, secrétaire national à la mobilisation. Même s’il semble difficile de mobiliser en dehors d’échéances électorales, Désir estime que les Français, «peut-être le peuple le plus politique du monde», ont une soif de débats. Le premier secrétaire participera ainsi à 7 ou 8 ateliers du changement jusqu’en juin et déléguera dans tous les autres départements. De quoi  mobiliser ses troupes pendant quelques mois. «Il faut que ces réunions se démultiplient partout autour des premiers fédéraux», explique-t-il. Jeudi soir, les militants socialistes ont aussi récolté les adresses mails des personnes présentes, histoire d’augmenter un peu plus le réseau constitué pendant les primaires.

Préparer un futur programme?

Après les primaires ouvertes à tous, un programme écrit par tous? Harlem Désir s’est déjà engagé à synthétiser les dizaines de débats des ateliers dans des «cahiers du changement». Ces travaux pourraient être présentés lors des Universités de la Rochelle. Sans que l’on puisse dire quelle sera la réelle portée de ces documents, la nouvelle direction veut qu’ils soient utiles à la majorité. «Préparer le second souffle du quinquennat», «Ne pas arriver à poil en 2017», entend-on auprès des proches de Harlem Désir. S’il n’est bien sûr pas encore question de programme au PS, un souvenir douloureux hante toujours les responsables socialistes: la période 1997-2002. Après le séisme du 21 avril 2002, des dirigeants avaient critiqué le parti qui n’avait pas su préparer un matériel idéologique suffisant à Lionel Jospin pour sa campagne électorale. «On ne peut pas attendre les prochaines échéances électorales. Le travail doit être fait maintenant et encore plus parce que nous sommes au gouvernement», analyse Harlem Désir.  

Influencer l’exécutif?

Bien sûr, Harlem Désir a fait entendre sa petite musique sur la PMA ou le droit de vote des étrangers. Dans les semaines à venir, il pourrait faire quelques sorties sur l’application législative du «Pacte de compétitivité» et son crédit d’impôt. «Le rôle du parti est d’être devant, de bousculer», confie un de ses proches. Mais au-delà de ces petites phrases, force est de constater que le parti est plus souvent un simple relais qu’un moteur de la majorité PS. Au contact des Français, Désir, qui parle régulièrement à Jean-Marc Ayrault, espère apporter des infos sur l’humeur des Français et ainsi incarner cette «courroie de transmission» entre le terrain et l’exécutif. «Cela fera forcément émerger des remontées de terrain intéressantes sur la politique du gouvernement», explique-t-il.

Matthieu Goar
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr